Pour défendre les intérêts des usagers du RER D en cette période de canicule, l’association SADUR vient de proposer à Guillaume Pépy un petit voyage en train en début de semaine prochaine afin que le Président de la SNCF puisse se rendre compte des conditions de transport difficiles des usagers de la ligne D.

Problème d’alimentation, absence de climatisation, dilatation des rails, grèves, le RER D a toujours un train de retard, d’autant plus en période de fortes chaleurs. Depuis la fin du mois de juin et le début de la canicule, prendre la ligne D s’est avéré être un véritable calvaire pour les usagers. Il y a quelques jours, Guillaume Pépy, Président de la SNCF, justifiait ces perturbations du trafic à l’antenne d’RMC dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin : « La canicule nous oblige à prendre des mesures de sécurité encore plus importantes. Dès que l’on a le moindre doute, ça nous impose de ralentir ou de s’arrêter ».

« 70% des trains sont climatisés », assurait alors Guillaume Pépy. Problème, le RER D ne fait pas partie des lignes qui bénéficient aujourd’hui de la climatisation. « En ce moment même, on a un grand appel d’offres qui consiste à fournir plus de 1000 voitures pour les nouveaux RER en Ile-de-France, et cet appel d’offres va être jugé d’ici la fin de l’année et bien sûr, il y a la clim », se défend le Président de la SNCF, sans pour autant préciser si le RER D profitera de ces nouvelles rames climatisées. Une situation qui dérange l’association de défense des usagers du RER D, la SADUR, dont l’objectif principal est d’instaurer un dialogue avec les acteurs décisionnaires du réseau et d’améliorer ainsi les conditions de transport. Afin de pointer du doigt l’ampleur du problème, la SADUR a donc décidé de convier Guillaume Pépy à un petit voyage en train sur la ligne D en début de semaine prochaine, sur un trajet de Paris à Cesson. Reste à savoir si le Président de la SNCF répondra présent ou non à l’invitation.