Sur le circuit de Chantonnay en Vendée, Tony Gallopin est monté sur le podium des championnats de France. Une deuxième place au final, et de quoi mettre le coureur essonnien sur de bons rails pour le Tour de France.

L’Essonne devra attendre encore un an avant de connaître un nouvel Essonnien champion de France de cyclisme sur route. En effet, depuis la dernière victoire du Montlhérien Dimitri Champion en 2009, les coureurs du département tournent autour de la victoire dans cette épreuve sans pour autant toucher au but. Pourtant, le contingent essonnien était important au départ de l’épreuve : Kenny Elissonde, Yoann Offredo ou encore les frères Turgis n’auront pas pu jouer leur carte personnelle. La plupart d’entre eux se sont sacrifiés pour faire gagner leur leader en vain. Car sur le circuit de Chantonnay en Vendée, c’est un outsider qui l’a emporté. Il s’agit de Steven Tronet. Si les Essonniens cités n’ont pu se hisser dans le top 10 de l’épreuve, l’Angervillois Tony Gallopin a bien failli l’emporter quant à lui.

Troisième, puis deuxième

Seul représentant de son équipe – Lotto-Soudal – le coureur essonnien a bien manœuvré tout au long des 247 km du parcours. Alors qu’un groupe important composé de coureurs comme Thomas Vœckler, Romain Bardet ou encore Jérôme Coppel a longtemps occupé la tête de la course, le Francilien a attendu les dix derniers kilomètres pour produire son effort et rejoindre les échappés. Au sein d’un groupe de 17 coureurs, ce dernier a ensuite porté une ultime attaque dans les 500 derniers mètres pour tenter d’anticiper le sprint final. Contré p.ar le futur vainqueur, Tony Gallopin a perdu toutes ses chances de victoire en évitant le sprinteur Nacer Bouhanni, envoyé au tapis par un coureur de la FDJ. L’Essonnien franchi tout de même la ligne à une honorable troisième place. Un résultat décevant pour le coureur de 27 ans. « Un championnat, on y prend toujours part pour gagner », déclarait-il après la course au micro de France Télévisions.

Seulement, cinq minutes après l’arrivée victorieuse de Steven Tronet, coup de théâtre pour les accessits. Initialement deuxième, Anthony Roux est disqualifié pour irrégularité dans son sprint. En changeant de couloir, le coureur de la FDJ a coupé la route à Nacer Bouhanni, l’envoyant gouter le bitume. Cette disqualification propulse l’Essonnien à la deuxième place des championnats de France derrière Steven Tronet donc, et l’éternel Sylvain Chavanel qui aura 36 ans le 30 juin.

Direction le Tour désormais

Un résultat probant et encourageant pour le jeune coureur qui participera à partir du 4 juillet au Tour de France. Au sein de l’équipe belge Lotto-Soudal, il aura à cœur de faire aussi bien que l’an passé où il avait remporté une étape à Oyonnax, quelques jours après avoir porté le maillot jaune de leader de la course. Pour sa cinquième participation, il se mettra au service du sprinteur maison, l’Allemand André Greipel dans les étapes propices à des arrivées massives. Dès que le profil de l’étape sera plus accidenté, l’Essonnien tentera sûrement sa chance comme lors de l’édition 2014. Après ses résultats de l’année dernière et un très bon début de saison, il sera un très sérieux candidat à la victoire dans le final des étapes les plus vallonnées.