Des groupes d’entreprises du Québec demandent au nouveau premier ministre d’agir sur la pénurie de main-d’œuvre

MONTRÉAL – La victoire de la campagne électorale de François Legault inquiète certains économistes qui craignent que la pénurie de main-d’œuvre ne se poursuive au Québec.

Le chef de la Coalition Avenir Québec a remporté une victoire écrasante lundi sur un programme de lutte contre l’inflation, de réduction de l’impôt sur le revenu et de préservation de la langue française.

Le président du Conseil du patronat du Québec, Karl Blackburn, affirme que l’économie doit être au cœur du nouveau mandat du premier ministre, alors que la province est confrontée à une pénurie de main-d’œuvre et à l’inflation.

De nombreux économistes voient dans une augmentation de l’immigration un moyen de combler la pénurie de main-d’œuvre.

Pendant la campagne électorale, M. Legault a souvent parlé de l’immigration, affirmant souvent qu’accueillir trop d’immigrants mettrait en danger la survie de la langue française dans la province.

Selon Statistique Canada, les offres d’emploi au Québec ont augmenté de 2,4 % au deuxième trimestre par rapport au premier, et il n’y a pas assez de chômeurs pour combler tous les postes vacants dans la province.

Ce rapport de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 5 octobre 2022.

Lire aussi:  Élections au Québec : Les partis reprennent la campagne aujourd'hui après le décès de la reine Elizabeth
A propos de Fleury 3696 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*