Jeudi 11 juin, le directeur du Théâtre de l’Agora Christophe Blandin-Estournet et toute son équipe présentaient la nouvelle saison de l’établissement. Pour 2015/2016, le Théâtre de l’Agora est loin de faire dans le déjà-vu. Cette année encore, c’est un véritable voyage à travers les styles qui attend le public de la scène nationale d’Evry et de l’Essonne.

001

Pour sa nouvelle saison culturelle 2015–2016 présentée jeudi 11 juin, le théâtre de l’Agora offre aux Essonniens une cinquantaine de propositions. Un programme chargé donc, mais pas que. Comme à son habitude, la programmation de la nouvelle saison du théâtre de l’Agora est variée et moderne.

Une programmation pluridisciplinaire

De la musique, de la danse, du théâtre mais aussi du cirque, des marionnettes et des formes animées : la programmation de cette nouvelle saison est pluridisciplinaire et ouverte à tous les publics.

La scène nationale d’Evry et de l’Essonne ne se limite pas à sa fonction de lieu de spectacle. Dès le 19 septembre, l’exposition photographique « La France VUE D’ICI » prendra place entre les murs du théâtre. Des images de société, commandées par le pure player Mediapart, pour le récit d’un pays en crise.

Dans l’esprit d’un théâtre contemporain, celui de l’Agora proposera tout de même au public de revoir des classiques. Après le Don Quichotte présenté la saison dernière, la troupe Anamorphose reviendra présentera sa version de Candide ou l’Optimisme, le conte philosophique de Voltaire, le jeudi 5 novembre. Entre les mains des comédiens, ce monument de la littérature deviendra images sous la forme de dessins projetés au son de clavecins.

Le jeune public sera aussi mis à l’honneur. L’opéra Fidelio, le seul que n’ait jamais composé Beethoven, sera présenté par la compagnie belge Walpurgis le samedi 5 décembre. Celle-ci avait déjà séduit l’Agora avec sa précédente création La Princesse Turandot.

Une nouvelle saison tout en originalité

Pour 2015/2016, le Théâtre de l’Agora tente de nouvelles expériences culturelles et innove dans ses choix artistiques.

Parmi ces propositions originales, les Essonniens pourront assister à un spectacle dont la raison d’être sera… leur téléphone portable. Insolite alors que toutes les salles de théâtre demandent à ce que tous les téléphones soient éteints, dans son spectacle « Je clique donc je suis », Thierry Collet vous demandera de laisser votre portable allumé. Une manière ludique mais intéressante pour les spectateurs de réfléchir sur cet outil de notre quotidien. Rendez-vous en novembre.
La nouvelle saison du Théâtre de l’Agora inscrit la scène nationale dans son territoire. Le spectacle « Made in Ici ! » mettra en scène, le 19 novembre, des talents d’Evry et son agglomération. L’idée ? Proposer à quatre jeunes de l’agglo qui pratiquent la culture urbaine de s’associer avec de véritables artistes de ces disciplines. La promesse pour ces binômes de belles créations le temps de rencontres dans des conditions professionnelles. Dans la continuité du Street Art Festival d’Evry, le spectacle sera précédé de l’exposition Street Art Inside, des images toutes issues de la collection de Nicolas Laugero Lasserre.

Le Théâtre de l’Agora s’ouvre vers l’extérieur

Le Théâtre d’Evry multiplie les partenariats pour la saison 2015/2016. Dans le cadre d’une véritable collaboration, le théâtre s’associera à plusieurs reprises avec diverses MJC (Maisons des Jeunes et de la Culture) du département.

La scène nationale d’Evry et de l’Essonne collaborera avec d’autres salles de spectacle du département à l’image du nouveau théâtre de Sénart, dont l’ouverture est prévue pour octobre 2015, du Plan à Ris Orangis ou du théâtre de Brétigny.

Des collaborations plus étonnantes sont également prévues comme celle avec la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. La compagnie HVDZ concevra un spectacle avec la participation des personnes détenues. Résultat le jeudi 12 mai au théâtre de l’Agora.

Autres rendez-vous de la saison : la scène nationale projette, avec l’université d’Evry, d’accueillir un débat entre Patrick Curmi, le président de l’université, et Edgar Morin, fameux sociologue et philosophe français. Enfin, tout au long de l’année, des activités en dehors des spectacles et des représentations sont organisées pour tous les publics.

Avec un plein tarif à 11 € au lieu de 24 il y a quelques années, le Théâtre de l’Agora fait indéniablement le choix d’une offre culturelle riche et plus accessible aux Essonniens.

Plus de détails sur la programmation sur le site internet du théâtre de l’Agora