Le Tribunal Administratif de Versailles a rejeté la demande de suspension du budget de Savigny formulée par les opposants aux coupes budgétaires. Tandis que la mairie se montre soulagée, le collectif ne veut pas désarmer.

« On a perdu une bataille, mais on n’a pas perdu la guerre » : au lendemain de la décision du Tribunal administratif de Versailles, rendue le 2 juin, les opposants aux coupes opérées dans le budget voté le 13 avril dernier ne veulent pas dire leur dernier mot. Des membres du collectif savinien avaient entamé une procédure en référé le 10 mai dernier, demandant la suspension de l’exécution des délibérations portant sur le budget. Ils ont été débouté de leur demande, la justice administrative considérant que le caractère d’urgence ne pouvait pas être retenu. « Ils ont un an et demi pour faire ce qu’ils veulent désormais » commente amèrement un membre de la MJC.

Du côté de la ville, on se satisfait de cette décision : « cette ordonnance va permettre à la Majorité municipale d’envisager plus sereinement la suite de l’exécution budgétaire. Elle témoigne par ailleurs de l’intérêt porté par le juge sur la gravité de la situation financière de la ville et sur les impératifs de redressement s’imposant aujourd’hui à la Municipalité » réagit Eric Mehlhorn. Tandis que dans les structures concernées (Savinière, crèche, MJC), on prépare les plans sociaux et on vend ce qu’il est possible de vendre, le maire ne veut pas pour autant se réjouir. Il indique plutôt que cette décision du TA « impose de poursuivre les efforts d’assainissement des finances communales et de maîtrise de la pression fiscale, c’est le mandat reçu des Saviniens en 2014 et c’est l’engagement tenu ».

Pas question pourtant de baisser les bras pour le collectif de parents, animateurs et citoyens engagés « Sauvons l’enfance à Savigny », qui mène régulièrement des actions coordonnées pour tenter de faire revenir le maire sur sa décision. Une nouvelle manifestation s’est déroulée samedi matin à Savigny. Partie d’un rassemblement avec un cours de Yoga devant l’Hôtel de Ville, le cortège s’est dirigé vers le Parc Champagne en musique avant d’organiser un grand pique-nique. Ils seront aussi certainement nombreux à vouloir se faire entendre, le 10 juin prochain lors de la séance du Conseil municipal. Un grand festival est également organisé le week-end prochain les 13 et 14 juin.