Élection au Québec : Le chef de la CAQ défend les millions versés à une société de conseil américaine pendant la pandémie

MONTRÉAL – Les adversaires politiques du chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, l’ont pris pour cible vendredi après qu’il ait été révélé que son gouvernement avait accordé à une importante société de conseil américaine 35 000 $ par jour pour des stratégies de gestion de la pandémie de COVID-19.

Legault a déclaré que McKinsey &amp ; Company a conseillé le gouvernement sur les meilleures pratiques du monde entier alors que le Québec faisait face à une pandémie pour la première fois en un siècle. Les conseils de la société ont « sauvé des vies », a déclaré le chef de la CAQ.

Une enquête de Radio-Canada publiée vendredi a révélé que McKinsey a facturé le gouvernement du Québec 6,6 millions de dollars – soit 35 000 $ par jour – et a joué un rôle clé dans la réponse du gouvernement du Québec à la pandémie, en menant des réunions stratégiques et en conseillant le gouvernement sur l’achat d’équipement de protection individuelle.

Les chefs des quatre autres partis principaux affirment que la décision d’accorder des millions de dollars en contrats à fournisseur unique à la société de conseil internationale – et le manque de clarté sur l’influence de la société sur le cabinet Legault – reflète un manque de transparence plus large au sein du gouvernement de la CAQ.

Le chef conservateur Éric Duhaime a dit qu’il voulait une enquête publique sur les contrats accordés à McKinsey.

« C’est très inquiétant. Comment se fait-il qu’une firme comme celle-là – une firme étrangère – ait pu jouer un rôle aussi important dans une crise aussi majeure ? » a-t-il déclaré aux journalistes à l’extérieur de son bureau de campagne près de Québec. « Nous avons le droit de savoir ce qui s’est passé ».

Radio-Canada a rapporté que Québec a accepté que McKinsey ne révèle pas ses autres clients au gouvernement provincial – une stipulation du contrat qui, selon Duhaime, crée de graves problèmes de conflit d’intérêts. Le rapport indique, par exemple, que McKinsey est un client de Pfizer, le fabricant du vaccin COVID-19, et que la société de conseil a participé à la planification de la stratégie de vaccination du Québec contre le COVID-19 et à ses communications stratégiques.

Lire aussi:  L'embarcation chavirée qui a entraîné la mort d'un pompier de Montréal n'était pas adaptée aux rapides, selon un rapport.

M. Legault a défendu les contrats en disant que McKinsey est largement utilisé par d’autres gouvernements et dans le secteur privé.

« C’est cher, McKinsey, mais, évidemment, cela correspond au service qu’ils fournissent », a déclaré M. Legault aux journalistes à Amos, au Québec, à environ 600 kilomètres au nord-ouest de Montréal. La décision d’accorder les contrats à l’entreprise est venue de la fonction publique – et non du cabinet – a dit M. Legault, ajoutant que l’urgence de la situation justifiait l’attribution de contrats de consultation sans processus d’approvisionnement public.

« En fin de compte, c’était à moi et à mon équipe de prendre les décisions, mais je pense que les recommandations que nous avons reçues de McKinsey nous ont aidés à sauver des vies », a-t-il dit.

La chef libérale Dominique Anglade, une ancienne consultante de McKinsey, a déclaré que les contrats sont un signe du manque de transparence du gouvernement Legault. « La question fondamentale pour moi est de savoir pourquoi, en tant que Québécois, nous n’avons pas été informés de cela », a-t-elle déclaré aux journalistes à Longueuil, au Québec, près de Montréal.

Mme Anglade et le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, ont déclaré que les contrats de McKinsey constituent des raisons supplémentaires de tenir une enquête publique sur la gestion globale de la pandémie par la province. Nadeau-Dubois a également accusé Legault de « privatiser » une partie de la gestion de la pandémie par la province et d’écouter une multinationale étrangère plutôt que les travailleurs de la santé du Québec.

Au début de l’année, le Sénat français a publié un rapport remettant en question le rôle joué par les sociétés de conseil, dont McKinsey, dans la réponse du pays à la pandémie et avertissant que les contrats créent la possibilité de conflits d’intérêts. En avril, les procureurs français ont ouvert une enquête sur les allégations de fraude fiscale contre McKinsey contenues dans le rapport du Sénat.

Lire aussi:  Comment passer un week-end à Sherbrooke et dans les environs, la surprenante capitale des Cantons de l'Est du Québec ?

Aux États-Unis, McKinsey a fait l’objet d’une enquête sur les conflits d’intérêts dans les deux chambres du Congrès en raison de son rôle de conseiller des régulateurs de santé tout en travaillant pour les fabricants de médicaments opioïdes afin de stimuler les ventes d’analgésiques.

Pendant ce temps, le Parti québécois a suspendu vendredi deux de ses candidats pour des commentaires anti-musulmans sur les médias sociaux.

Vendredi matin, le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, a déclaré qu’il suspendait Pierre Vanier, qui se présentait dans la circonscription de Rousseau, pour ce qu’il a appelé des messages « inacceptables », qui mettaient en doute l’intelligence des femmes musulmanes qui portent un voile et suggéraient que les musulmans « tuent la démocratie. »

Plus tard dans la journée, M. Plamondon a déclaré que Catherine Provost, épouse de M. Vanier et candidate péquiste dans la circonscription voisine de L’Assomption, serait également exclue du caucus péquiste, car elle a partagé des messages similaires.

M. Plamondon a déclaré que les deux candidats ont refusé de retirer leur candidature ; par conséquent, s’ils remportent leur circonscription, ils siégeront en tant qu’indépendants, a-t-il dit.

Les sondages suggèrent que la CAQ est susceptible d’être réélue dans les deux circonscriptions, y compris L’Assomption, qui est actuellement représentée par Legault.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 30 septembre 2022.

A propos de Fleury 3729 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*