Depuis deux semaines maintenant, le Festival international du cirque de Massy vit une crise en interne à propos de sa gouvernance. Après avoir reçu les différents protagonistes de l’affaire, le maire de la commune a demandé l’organisation d’une nouvelle assemblée générale. 

« Je vais essayer de recoller les morceaux, mais la tâche s’annonce difficile ». C’est par cette phrase que Vincent Delahaye, le sénateur-maire UDI de Massy résume le contexte épineux dans lequel se trouve le Festival international du cirque de Massy. En effet, depuis fin avril, deux camps s’opposent à propos de la présidence du festival qui n’a pour l’heure pas encore de président. Le fondateur de l’événement Michel Bruneau dit avoir été victime d’un « coup d’Etat » de la part de quelques membres de son entourage. Etant donné que l’assemblée générale qui a vu la nomination de ce dernier est « contestée sur la forme », Vincent Delahaye a demandé la tenue d’une nouvelle assemblée générale. « Quand il n’y pas de problème dans une association on convoque les gens par mail, mais quand il y en a un on doit le faire par lettre recommandée avec accusé de réception. Si on veut que les choses se déroulent dans le bon ordre, c’est de cette manière que nous devons procéder », résume l’élu.

Après avoir rencontré les principaux intéressés, cette assemblée générale devrait se tenir dans les prochains jours. « Je vais faire mon possible pour essayer d’arriver à trouver un consensus entre les deux parties. C’est un rôle de médiateur qu’un maire doit avoir », conclut le maire de Massy Vincent Delahaye, financeur principal de l’événement.