Djokovic domine le wildcard van Rijthoven et prépare le choc avec Sinner à Wimbledon.

Novak Djokovic, tête de série numéro un, a mis fin à la série de contes de fées du Néerlandais Tim van Rijthoven en s’imposant 6-2 4-6 6-1 6-2, dimanche, pour conserver son titre à Wimbledon.

En quête d’un quatrième titre consécutif à Wimbledon et d’un septième au total sur les courts en gazon, Djokovic est désormais invaincu sur les pelouses manucurées du All England Club depuis son abandon en raison d’une blessure au coude contre Tomas Berdych en quart de finale de 2017.

Il affrontera l’Italien Jannik Sinner, 20 ans, 10e tête de série, pour une place en demi-finale vendredi, après avoir éliminé l’Espagnol Carlos Alcaraz, 5e tête de série, lors du précédent match sur le Centre Court.

Van Rijthoven était classé 205e au monde le mois dernier et n’avait même pas remporté de titre du Challenger Tour lorsqu’il a remporté le tournoi ATP 250 sur gazon à ‘s-Hertogenbosch, aux Pays-Bas, en battant le numéro un mondial Daniil Medvedev 6-4 6-1 en finale.

« Très dur. Je veux dire, je ne l’ai jamais affronté auparavant et il est un peu un nouveau visage sur le circuit », a déclaré Djokovic sur la même pelouse qu’il avait foulée quelques heures plus tôt dans le cadre d’un défilé d’anciens champions pour célébrer les 100 ans du Centre Court.

« Il était sur une bonne lancée sur cette surface et je savais que ce ne serait pas facile avec ce service et beaucoup de talent, un bon toucher, un coup droit puissant, il peut faire beaucoup de dégâts.

« Il m’a fallu un peu de temps pour m’habituer à son rythme ».

Lire aussi:  La "machine" Charles Oliveira promet de faire mal à Islam Makhachev à l'UFC 280 à Abu Dhabi.

Djokovic a breaké le Néerlandais à la première occasion, mais a rapidement été contraint de creuser son propre service lorsque van Rijthoven s’est procuré deux balles de break.

Le Serbe Novak Djokovic, à droite, avec le Néerlandais Tim van Rijthoven après leur match à Wimbledon, dimanche. AFP

Mais le Serbe a sauvé les deux et a laissé échapper un énorme rugissement qui sonnait encore plus fort avec le toit fermé en raison de l’heure tardive du match.

Van Rijthoven, 25 ans, a manqué une autre occasion sur le service de Djokovic dans le septième jeu et c’est la tête de série qui a obtenu un deuxième break pour prendre le set avec un revers exquis sur la ligne.

Il a déclaré avant le tournoi que c’était son rêve d’affronter Djokovic et qu’il ne se laisserait pas battre facilement.

Il a commencé à mettre Djokovic sous pression avec son coup droit lourd et a finalement réussi à briser le service de son adversaire dans le septième jeu avec des cris de « Come on Tim » retentissant dans les tribunes.

Le Néerlandais, qui considère son jeu comme sa plus grande arme, a sauvé quatre balles de break alors qu’il servait pour le deuxième set à 5-4 avant de claquer deux aces consécutifs pour égaliser le score à un set partout.

Avec moins de 90 minutes avant un couvre-feu imminent à 23 heures, heure locale, beaucoup se seraient demandés si le match allait se terminer lundi. Mais Djokovic, 35 ans, avait d’autres idées.

Il a glissé à quelques reprises sur des points importants au cours des deux premiers sets en jouant quelques mètres derrière la ligne de fond pour se donner plus de temps contre le percutant van Rijthoven.

Lire aussi:  Darwin Nunez passe une nuit parfaite avec quatre buts pour Liverpool - en images

Après avoir perdu le deuxième set, il a décidé de changer de tactique et d’augmenter son agressivité.

Il a montré pourquoi il a gagné 25 matchs consécutifs sur le gazon et a brisé le service de son adversaire à deux reprises pour arrêter complètement l’élan que le Néerlandais avait pris.

Djokovic a obtenu un break au début du quatrième jeu et a poussé des cris de « allez » en serrant les poings, tandis qu’un deuxième break au septième jeu a permis au numéro trois mondial de prendre le contrôle.

Le 20 fois champion majeur a ensuite converti sa première balle de match avec un coup droit gagnant – son 28e de la soirée – pour continuer à défendre son titre sur le gazon.

« Les conditions sous le toit ont été un peu différentes, un peu glissantes. Il faut un peu de temps pour s’adapter, mais dans l’ensemble, j’ai bien terminé le match », a déclaré Djokovic, affirmant qu’il n’était pas au courant de l’approche du couvre-feu.

« J’ai de la chance. Ce n’est jamais vraiment agréable si vous ne pouvez pas terminer le match le jour même. Je suis content de l’avoir fait. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*