Des photos d’un véhicule de la police municipale d’Evry font du bruit sur la toile. Une société a prêté le week-end dernier à la ville un engin digne d’un film de science-fiction, destiné à la surveillance des foules.

 (photos DR)

Robocop a-t-il débarqué à Evry? C’est la question que se posent de nombreux évryens avec les photos qui tournent sur internet ces derniers jours. Un engin très particulier composé d’une nacelle et d’un moteur électrique a fait son apparition dans les rues de la ville lors du carnaval le 11 avril dernier. La société Iris, basée dans le Nord a voulu tester auprès de la police municipale son nouveau véhicule Viséo, qu’elle commence à commercialiser. Il s’agit d’une voiture dont la cabine de pilotage peut monter à trois mètres de hauteur.

La PM d’Evry a donc mis sur le terrain cet engin, dans le but de « donner de la hauteur aux points de surveillance de la foule ». Après utilisation en ville durant le week-end, les agents de la ville indiquent qu’« au passage nous lui avons trouvé quelques possibilités d’utilisation connexes dont la surveillance des pavillons inscrits en OTV (surveillance vacances) et le contrôle vitesse ».

Selon Fabrice Vivier, le directeur marketing de la société Iris, il s’agissait de « mettre en place un test en situation réelle », pour ce véhicule « qui vient juste d’être commercialisé ». En phase d’étude, la société teste plusieurs applications qui pourraient être faites de son produit. « Ce véhicule n’était qu’en démonstration à Evry. Il est très mobile et permet de surveiller à une certaine hauteur » indique le maire Francis Chouat.

Une perspective qui n’enchante pas

Bien qu’elle ne soit pas encore acquéreur de ce type d’engin, le choix de la ville d’Evry pour tester ce véhicule n’est pas innocent. Le constructeur souhaite proposer son engin à plusieurs types de clients selon les usages : sécurité privée, street marketing sensoriel, aéroports, centres commerciaux… et police municipale. Celle d’Evry est déjà la première à avoir permis le port d’arme, et elle possède des engins électriques à deux-roues pour patrouiller. « A Evry ce sont des habitués en terme d’innovation » résume Fabrice Vivier.

Le véhicule Viséo est proposé en leasing à un loyer d’environ 700 euros par mois, et il est commercialisé comme « un véhicule utilitaire » explique la société Iris. Pour le maire cependant, « il n’est pas prévu d’en faire l’acquisition, ce n’est pas dans le budget 2015. On voulait voir ce que ça donnait, c’était concluant ».

Une perspective qui ne semble en tout cas pas réjouir les utilisateurs des réseaux sociaux, qui ironisent sur les applications de ces véhicules robocop depuis qu’ils ont fait leur apparition sur la toile : « franchement vous avez de l’argent chers amis contribuables Evryens, votre police municipale va pouvoir vous protéger mieux avec ça » peut-on lire, ou encore « pour la vue en hauteur, il y a déjà les brigades équestre… encore plus écolo. Et a portée de main à Evry ». « La modernité n a pas que du bon, elle peut aussi paraître ridicule », ainsi que d’un point de vue automobiliste : « encore un bon outil de travail qui permettra de renflouer les caisses de l’état grâce à son utilisation au bord des routes pour épingler les chauffards étant à 94km/h au lieu de 90km/h ».