Élections au Québec : Nombre record de bulletins de vote anticipé ; Legault rejette la réforme électorale

MONTRÉAL – Alors que les sondages indiquent que son parti est en passe de remporter une large majorité le 3 octobre, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a rejeté mardi les appels à une réforme du système électoral et s’est plutôt dit ouvert à une collaboration avec l’opposition.

La CAQ devrait remporter près de 100 sièges dans l’assemblée législative de 125 sièges, selon le site Web QC125.com, qui regroupe les sondages, mais le parti obtient moins de 40 % d’appui. Pendant ce temps, les conservateurs, qui obtiennent environ 15 % des voix, ne devraient remporter aucun siège.

Malgré ces chiffres, M. Legault a déclaré que la réforme électorale était une préoccupation des « intellectuels ». Mardi, le premier ministre a déclaré que les Québécois ne sont tout simplement pas intéressés à changer le système.

« Ce n’est pas une priorité pour les Québécois, mais nous verrons comment ils voteront le 3 octobre », a déclaré M. Legault aux journalistes lors d’un arrêt de campagne en Gaspésie. « Rien n’est réglé, personne n’a été élu ».

Le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a noté mardi que son parti était le seul à avoir connu une hausse significative dans les sondages depuis le début de la campagne électorale à la fin du mois d’août – mais le PQ ne devrait toujours remporter qu’un seul siège.

Un sondage publié mardi par Léger, pour les propriétés de Quebecor media Journal/TVA/QUB, donne la CAQ à 37 pour cent d’appui, suivie de Québec solidaire, des Libéraux, des Conservateurs et du Parti Québécois, chacun avec 15 à 17 pour cent d’appui. Il est impossible d’attribuer une marge d’erreur au sondage, car les répondants ont été sélectionnés à partir d’un panel en ligne et non au hasard. Le PQ a commencé la campagne électorale avec neuf pour cent, selon M. Léger.

St-Pierre Plamondon a imploré les Québécois de réfléchir aux conséquences pour la démocratie si le parti de M. Legault ne rencontre pas une opposition importante à l’assemblée législative. « Voulons-nous donner un pouvoir absolu à François Legault sans aucun contrepoids ou le moins de contrepoids possible ? Ou voulons-nous des partis d’opposition forts ? Et quel genre de partis d’opposition voulons-nous ? »

Lire aussi:  Une femme de 90 ans meurt après une attaque dans une résidence pour personnes âgées à l'ouest de Montréal

Legault a promis lors de l’élection de 2018 de réformer le mode de scrutin. La CAQ a présenté un projet de loi lors de son premier mandat pour créer un système électoral mixte dans lequel 45 des 125 circonscriptions seraient distribuées selon la représentation proportionnelle. Mais le projet de loi est mort rapidement et Legault a depuis soutenu que les Québécois ne se soucient pas assez de leur sort pour changer le statu quo.

Le chef de la CAQ s’est décrit mardi comme une figure rassembleuse et s’est dit ouvert à travailler avec les partis d’opposition sur des questions telles que l’environnement et la protection du français. « Je vois mon rôle de premier ministre comme celui de rassembler les gens, de travailler avec l’opposition », a déclaré M. Legault, balayant les suggestions de l’opposition selon lesquelles il est arrogant, en disant que les Québécois ne le voient pas de cette façon.

À Montréal, la chef libérale Dominique Anglade n’a pas cru à l’expression de bonne foi de Legault. « S’il y a une chose que François Legault nous a montrée au cours des quatre dernières années, c’est son manque de volonté de collaborer », a-t-elle déclaré aux journalistes, ajoutant qu’il préfère imposer ses idées aux autres.

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a également remis en question la volonté de Legault de travailler avec les partis d’opposition, mais il a accepté le rameau d’olivier de Legault. Il a déclaré aux journalistes que, quel que soit le résultat du 3 octobre, son parti travaillera « avec tous ceux qui veulent que nous luttions contre les changements climatiques ».

Lire aussi:  Au Québec, le décès de la reine soulève des questions sur l'avenir de la monarchie au Canada

Entre-temps, St-Pierre Plamondon a admis mardi qu’un des bénévoles de son parti avait volé des dépliants électoraux appartenant à la CAQ. Son aveu est intervenu un jour après que Marie-Eve Rancourt, une candidate de Québec solidaire dans sa circonscription de Montréal, se soit retirée après la mise en ligne d’une vidéo de sécurité la montrant en train de retirer un dépliant du PQ de la boîte aux lettres d’un électeur.

Le nom de Rancourt sera rayé du bulletin de vote et tout vote pour le parti dans la circonscription de Camille-Laurin sera annulé. St-Pierre Plamondon devrait bénéficier du retrait de Rancourt car le PQ et Québec solidaire ont des électeurs similaires, qui soutiennent l’indépendance du Québec et une action forte sur le changement climatique.

Mardi également, Élections Québec a déclaré qu’un pourcentage record de 23 % des 6,3 millions d’électeurs admissibles du Québec ont participé à deux jours de scrutin anticipé. Plus de 1,44 million de personnes ont voté dimanche et lundi. Trois circonscriptions autour de la capitale provinciale ont rapporté un taux de participation au vote par anticipation de plus de 30 pour cent.

« Il s’agit effectivement du taux de participation le plus élevé à la suite du vote anticipé », a déclaré Dany Lapointe, porte-parole du bureau qui supervise les élections. En 2018, 18 % ont voté par anticipation, ce qui représente une baisse par rapport aux 19 % enregistrés lors du scrutin de 2014.

Il n’est toutefois pas clair si le nombre record de bulletins anticipés est le signe d’un taux de participation global élevé ou d’un changement de comportement électoral.

Lors de l’élection de 2018, environ 67 % des électeurs admissibles ont voté, contre 71 % en 2014.

Ce reportage de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 27 septembre 2022.

– Avec les dossiers de Stéphane Rolland, Patrice Bergeron, Caroline Plante et Frédéric Lacroix-Couture.

A propos de Fleury 3820 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*