A l’occasion d’un conseil d’agglomération du Plateau de Saclay, un collectif d’associations appelle à un rassemblement contre la construction du métro 18, prévu pour 2023, et prône des « solutions alternatives ».

La venue de la ligne 18 du métro du Grand Paris, sur le Plateau de Saclay à l’horizon 2023–2024 ne fait pas l’unanimité. L’Union des associations de sauvegarde du Plateau de Saclay (UASPS) appelle à un rassemblement, devant le siège de l’agglo (1 rue Jean Rostand, parc club université à Orsay), ce jeudi soir dès 18h15. Le mot d’ordre est clair : « Non au métro gouffre financier, inutile et dévastateur du plateau. Oui aux TC légers rabattant sur les gares des RER et à l’écomobilité » clament les associations regroupées dans ce collectif.

Car pour ces acteurs associatifs, le constat est partagé. Le métro attendu pour dans 10 ans ne répondrait pas aux besoins exprimés en matière de transport pour desservir le Plateau. « On nous amène des entreprises, des étudiants, et pour les transports, il faudrait attendre 10 ou 20 ans? Ce métro ne répond pas aux problématiques du plateau » explique Katy Tréca, membre de l’UASPS. Selon elle, la construction du métro serait « très chère », et il faudrait au contraire des moyens de transports « plus adaptés aux besoins locaux ».

L’association prône ainsi un moyen de transport plus léger comme le tram-train. « On pourrait utiliser la voie du TCSP existante, sans oublier de rabattre les voyageurs sur les lignes B et C » poursuit la militante associative, qui préférerait « l’amélioration des dessertes actuelles ». Outre l’action de ce jeudi soir, les associations mobilisées comptent organiser courant juin une réunion publique, « afin de sensibiliser le plus grand nombre », et espèrent être entendues des élus et pouvoirs publics, pour « travailler ensemble et arrêter le gaspillage ».