Selon les procureurs, le fondateur de Terra (LUNA), Do Kwon, fait l’objet d’une notice rouge Interpol : Rapport

L’organisation internationale de police Interpol demande officiellement aux forces de l’ordre du monde entier de localiser et d’arrêter le fondateur de Terra (LUNA) Do Kwon, selon un nouveau rapport.

Bloomberg note que les procureurs sud-coréens à Séoul ont confirmé qu’Interpol a placé une « notice rouge » sur Kwon.

Les procureurs ont demandé cette action au début du mois après avoir affirmé que l’on ignorait où se trouvait le fondateur de Terra.

Selon l’organisation policière, une notice rouge est une demande adressée aux forces de l’ordre du monde entier pour « localiser et arrêter provisoirement une personne dans l’attente de son extradition, de sa remise ou d’une action en justice similaire. »

Kwon, cependant, nie qu’il est en fuite, disant sur Twitter qu’il « ne fait aucun effort pour se cacher ».

« Je me promène et je vais dans les centres commerciaux, pas moyen qu’aucun crypto Twitter ne m’ait croisé ces deux dernières semaines. »

Kwon ne nomme pas, cependant, son emplacement réel, sauf pour en disant qu’il a « écrit du code en [his] salon. »

Le fondateur de Terra a été accusé par les autorités sud-coréennes d’avoir dirigé une « fraude à la Ponzi », notamment avec la plateforme de finance décentralisée Anchor Protocol, basée sur Terra, qui offrait aux investisseurs du stablecoin algorithmique TerraUSD (UST) des rendements d’environ 20%.

En mai, l’écosystème Terra a implosé lorsque son stablecoin UST a perdu son ancrage souhaité au dollar américain. UST et LUNA sont tous deux tombés à zéro en quelques jours, causant des dommages d’environ 40 milliards de dollars aux investisseurs du marché cryptographique.

Lire aussi:  Le gourou de la macroéconomie Raoul Pal détaille des perspectives " très haussières " sur les marchés de l'Ethereum et des crypto-monnaies à l'approche de la fusion.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*