Fumée blanche à l’hôtel du département ce lundi midi. Après leur victoire lors du second tour des élections départementales, les élus UMP et UDI‎ ont désigné par vote interne François Durovray pour présider leur nouvelle majorité.

François Durovray

François Durovray sort vainqueur de la séance à huis-clos des nouveaux élus de droite (JM/EI)

Par 15 voix contre 12, et un bulletin nul, les nouveaux élus UMP-UDI et Divers droite ont donné leur confiance à François Durovray, ce lundi midi. Le maire de Montgeron sera élu jeudi président du Conseil départemental de l’Essonne. Il gagne ce vote interne face au maire de Draveil Georges Tron. Avant le vote à bulletin secret, les deux élus avaient passé leur grand oral face aux 28 élus représentants les cantons de l’Essonne. « Je leur ai dit, que sur tous nos cantons, il fallait respecter chacun des territoires, et être respectueux de la diversité des élus » raconte François Durovray au sortir de cette réunion extraordinaire.

Le vaincu Georges Tron a défendu ses arguments face à ses collègues, mais « après la campagne sur les affaires, je peux comprendre les doutes qui se sont exprimés » indique-t-il, reconnaissant sa défaite. A ses côtés, l’ancienne élue du canton de Draveil Florence Fernandez de Ruidaz a du mal à cacher sa tristesse, et sort de l’assemblée départementale les larmes aux yeux. Parmi les soutiens à François Durovray au contraire, on jubile. « C’est une bonne chose, sourit Nicole Poinsot, binôme du maire de Montgeron sur le canton de Vigneux, maintenant beaucoup de travail nous attend pour nos communes ».

Même satisfaction pour l’élue du canton de Brétigny et adjointe à Saint-Michel Sophie Rigault : « je suis très contente que la démocratie se soit exprimée dans nos rangs. Jeudi sera une étape importante ». Jeudi, ce sera la séance d’installation, au cours de laquelle la droite se présentera unie autour de François Durovray, qui constituera ensuite son équipe. « Je suis heureux que mes collègues se soient reconnus dans le cap que je leur proposais » confie le futur président du Conseil départemental, « les jours qui viennent serviront à préparer la séance de jeudi ». François Durovray devrait ainsi quitter la mairie de Montgeron, car il y a « incompatibilité » avec la fonction de chef de l’exécutif départemental, même si aucune décision n’est aujourd’hui prise. « J’ai le droit d’être 1er adjoint » souffle-t-il cependant.

Coup de théâtre dans la journée, avec l’annonce de Georges Tron de briguer tout de même la présidence du Département. A retrouver dans notre édition du mardi 31 mars.