Les dirigeants exhortent les Québécois à voter à l’ouverture du scrutin par anticipation en vue des élections provinciales

MONTRÉAL – Les chefs des principaux partis politiques du Québec ont consacré la journée de dimanche à inciter leurs partisans à se rendre aux bureaux de vote, alors que les Québécois ont eu une première occasion de voter pour déterminer qui les dirigera après les élections du 3 octobre.

Les chefs de la Coalition Avenir Québec, des Libéraux, de Québec solidaire et du Parti Québécois se sont tous rendus dans les bureaux de vote en cette première journée de vote par anticipation, alors que l’on craint une possible faible participation électorale.

L’avance apparemment inébranlable de la Coalition Avenir Québec dans les sondages fait craindre que moins d’électeurs se sentent motivés à marquer leur bulletin de vote lundi prochain.

Ces inquiétudes ont été amplifiées à la suite de la situation en Ontario, où le taux de participation a atteint un niveau record d’environ 43 % plus tôt cette année, lorsque le premier ministre Doug Ford a été élu pour un deuxième mandat.

Le chef de la CAQ, François Legault, qui a voté dimanche dans sa circonscription de L’Assomption, au nord-est de Montréal, a cherché à dissiper l’idée que l’issue de l’élection est courue d’avance.

Il a exhorté les bénévoles dimanche matin à motiver les autres à voter, affirmant que le vote est un « devoir ».

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a quant à lui lancé un appel aux jeunes électeurs qui constituent une grande partie de la base de son parti.

« Vous représentez un tiers de l’électorat, vous avez le pouvoir de changer les choses », a-t-il déclaré, ajoutant : « Ne laissez pas ce petit bout de pouvoir vous glisser entre les doigts. »

Lire aussi:  Lewis franchit la barre des 1000 verges grâce à un touché décisif dans la victoire des Alouettes sur les Ticats (23-16).

Nadeau-Dubois a accusé Legault d’être « paternaliste » envers les jeunes dans une entrevue accordée au Journal de Montréal, dans laquelle le premier ministre sortant a suggéré que les jeunes devraient s’intéresser à l’éducation et « pas seulement à l’environnement. »

« Les jeunes n’ont pas besoin de se faire dire quoi faire par François Legault « , a déclaré Nadeau-Dubois lors d’une conférence de presse à Rimouski, dans la région du Bas-St-Laurent.

Alors que la CAQ est en tête des sondages, le parti de gauche Québec solidaire est le premier choix des électeurs âgés de 18 à 34 ans. Nadeau-Dubois compte sur le soutien continu des jeunes Québécois instruits qui s’identifient à l’accent mis par le parti sur le changement climatique, l’inégalité des richesses et la crise du logement – et qui sont aussi le groupe démographique le moins susceptible de se présenter aux urnes.

Après des messages comme celui de M. Legault,  » on se demande pourquoi les jeunes votent moins « , a-t-il dit.

La chef libérale Dominique Anglade, qui est en difficulté dans les sondages, a passé sa matinée à jouer la défense dans la circonscription montréalaise de Marguerite-Bourgeoys, qui était autrefois considérée comme un siège sûr pour son parti.

Anglade s’est assise avec des bénévoles et a même fait quelques appels téléphoniques à des électeurs afin de les convaincre de voter libéral.

« J’envoie un message pour le vote anticipé partout », a-t-elle dit. « Nous devons faire sortir le vote, où que nous soyons au Québec ».

Le candidat libéral Fred Beauchemin, pour sa part, a déclaré que le parti avait ajusté sa stratégie dans l’ancien bastion ces derniers jours pour inclure plus de porte-à-porte.

Lire aussi:  Jean Lapointe, chanteur, acteur et sénateur canadien à la retraite, meurt à 86 ans

Le vote par anticipation a été annulé aux Îles-de-la-Madeleine, car la chaîne d’îles éloignées de l’Est doit faire face aux effets de la tempête post-tropicale Fiona.

Élections Québec a déclaré samedi en fin de journée que les électeurs des îles pourront voter lors du deuxième jour de vote par anticipation, lundi, si le temps le permet.

Le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, et M. Legault ont tous deux déclaré qu’ils avaient l’intention de se rendre aux Îles-de-la-Madeleine lundi si les conditions le permettent.

M. Plamondon a déclaré que sa visite visait à montrer son soutien aux personnes touchées et à s’assurer qu’elles reçoivent toute l’aide dont elles ont besoin pour se remettre des dommages causés par le vent et l’eau qui ont touché leurs propriétés.

Le chef du Parti Québécois a suspendu sa campagne vendredi en raison de symptômes grippaux, mais a repris sa campagne dimanche après avoir passé un test PCR pour confirmer qu’il n’avait pas le COVID-19.

Les chefs devaient tous apparaître dimanche soir à l’émission Tout le Monde en Parle de Radio-Canada avant que la dernière semaine de campagne ne commence lundi.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 25 septembre 2022.

– Avec les dossiers de Stéphane Rolland, Caroline Plante, Patrice Bergeron et Frédéric Lacroix-Couture.

A propos de Fleury 3821 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*