Selon le Parisien, le sénateur et ancien maire de Corbeil-Essonnes n’aurait pas déclaré à la Haute autorité de transparence pour la vie publique (HATVP) des placements à l’étranger de sommes non déclarées de plusieurs millions d’euros. Il est également soupçonné de « blanchiment de fraude fiscale et recel d’abus de bien social ».

La HATVP a exprimé cette semaine un « doute sérieux » en ce qui concerne « l’exhaustivité, l’exactitude et la sincérité » des déclarations de de l’industriel français. Et a pointé du doigt « l’omission d’avoirs détenus à l’étranger ». Elle a donc transmis ces informations au parquet financier. Le candidat suppléant de Jean-Pierre Bechter aux élections départementales sur le canton de Corbeil-Essonnes n’en est pas à ses premiers démêlés avec la justice. Dans sa déclaration de 2011, déjà, remplie auprès de la commission pour la transparence financière de la vie politique, le sénateur et milliardaire aurait oublié un compte en Suisse de plusieurs millions d’euros. « Dans sa déclaration de 2014, il s’est agit de deux comptes au Luxembourg – dont l’un, de près de 12 millions d’euros, serait issu d’un ancien compte suisse -, qui auraient été omis de sa déclaration », précise Le Parisien. En 2014, il avait aussi été mis en examen pour achats de votes et complicité de financement illicite de campagne électorale sur la ville de Corbeil.