Après une superbe semaine, auréolé par une victoire d’étape et un jour en jaune, Tony Gallopin a craqué dans l’ultime étape, abandonnant ses rêves de victoire et de podium.

Tour de France 2014 - Tony Gallopin

Samedi soir, c’est tout sourire que Tony Gallopin montait sur le podium pour revêtir le maillot jaune après sa superbe d’étape à Nice. Un jour avant le terme de l’épreuve, le natif de Dourdan pouvait croire à la victoire finale sur le très prisé Paris-Nice. Cependant, la Course au Soleil en a décidé autrement. Le coureur essonnien a vécu un véritable calvaire dans la dernière étape chronométrée, terminant loin des cadors.

La semaine s’était pourtant déroulée sans encombre pour le cycliste de 26 ans. À l’inverse des autres coureurs français comme Jean-Christophe Péraud, Sylvain Chavanel ou Romain Bardet peu en réussite, Tony Gallopin s’est rapidement fait une place dans le top 10 aux côtés des grands favoris de l’épreuve. Si bien que dans l’avant-dernière étape qui conduisait les coureurs de Vence à Nice, l’Essonnien a fait une véritable démonstration, tenant les grands leaders à distance. Parti en solitaire à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, il a réussi à maintenir un écart suffisamment important pour remporter l’étape et s’emparer de la première place au classement général.

Tony Gallopin s’est ainsi présenté sur la dernière étape avec le maillot jaune de leader sur les épaules. Avec un matelas de 36 secondes d’avance sur son premier poursuivant, l’Australien Richie Porte, le coureur francilien avait tout de même un espoir de gagner l’épreuve. D’autant plus que le clan français attend un successeur à Laurent Jalabert, dernier vainqueur tricolore en… 1997. Mais ce ne sera pas pour cette année.

Loin d’être la spécialité du coureur, ce contre-la-montre pouvait néanmoins sourire à l’Angervillois, avec un profil de course de côte. Mais sur les pentes détrempées du col d’Eze, Tony Gallopin a littéralement pris l’eau. L’ancien vainqueur d’étape sur les routes du dernier Tour de France a craqué sur les 9 km du parcours, perdant 1’39’’ sur le vainqueur du jour, Richie Porte. Ce dernier également vainqueur du classement général final surclasse Tony Gallopin à 1’03’’ de lui au général. Pas de victoire sur Paris-Nice et pas de podium non plus pour l’Essonnien qui en termine sur une sixième place au classement général.

Fatigué, le coureur n’a pas cherché à se trouver d’excuse à l’arrivée. Il repart tout de même avec un bon bilan de ce Paris-Nice. Avec deux victoires cette saison, le jeune coureur fait le plein de confiance avant les classiques ardennaises du mois prochain.