Les candidats du Front National pour le canton de Corbeil-Essonnes invitent la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen le 10 mars prochain. Une venue qui fait du bruit avec plusieurs rassemblements organisés.

Appel à manifester sur Facebook par des lycéens, rassemblement organisé par les amis de Bruno Piriou devant la mairie, attaques de l’opposante Martine Soavi, communiqué de la mairie… A quelques jours de la venue de la députée FN, nièce de la présidente du parti pour un meeting à l’espace Carnot, les réseaux sociaux s’affolent. Marion Maréchal-Le Pen est invitée d’un débat portant sur la moralité en politique. La ville s’est ainsi sentie obligée, jeudi soir, de faire parvenir un communiqué aux rédactions locales : « Pendant une campagne électorale, tous les maires de France sont tenus de mettre à la disposition des candidats à des élections, une salle municipale, si les candidats en font la demande ».

C’est que la réunion organisée dans cette salle de 80 places mardi soir fait du bruit dans le milieu militant local. Le conseiller municipal Bruno Piriou et la fédération du PCF appellent à un rassemblement à 19h devant la mairie « contre l’intolérance » et écrivent : « Ensemble nous exprimerons notre refus de la haine et de la division entre les Français, de tous les racismes, notre opposition à une société de repli, alerter sur le programme du FN marqué par le recul social et le déni démocratique ».

Parti des réseaux sociaux, un autre appel à rassemblement est lancé, celui-là sur l’avenue Carnot à proximité de la salle qui accueille la députée frontiste. « Si vous désapprouvez la venue de Marion Maréchal-Le Pen à Corbeil-Essonnes, si vous rejetez les idées dangereuses prônées par le FN dans une ville aussi multiculturelle que la nôtre, rendons-nous ensemble à l’espace Carnot, pour exprimer notre indignation quant à sa présence » annonce le texte d’appel. Conseillère municipale (PG), Pascale Prigent participera à ce rendez-vous et précise que « le but n’est pas d’empêcher la réunion, mais de faire passer notre message ».