Ce jeudi soir était diffusé sur France 5 un documentaire intitulé « Leclerc vs Fournier : L’Hyper duel » sur l’épopée de ces familles à la tête des groupes de grande distribution. Ce film retrace en partie le travail de Yves Soulabail, qui a publié un ouvrage sur l’histoire du groupe Carrefour. A voir en replay (jusqu’au 11/03)

En publiant en 2010 Carrefour, un combat pour la liberté, Yves Soulabail, formateur et habitant d’Arpajon, était loin de se douter qu’il produirait un tel retentissement. « J’ai construit ce livre en décortiquant des tonnes d’archives, en trois ans de travail » raconte l’auteur, passionné par l’histoire de la grande distribution. Dans cet univers clos, Yves Soulabail revient sur la constitution du groupe Carrefour, ses stratégies mises en place en cinquante ans de développement, et poursuit aujourd’hui ses analyses avec son blog, sur lequel il met en lumière son travail avec l’actualité de l’enseigne.

En voyant son travail, le réalisateur Philippe Allante contacte cet Essonnien, pour construire avec lui un film documentaire sur cette histoire singulière de la grande distribution. C’est dans le cadre de la série « Duel » proposée par France 5 que se monte le projet, pour la production d’un film de 52 minutes. L’histoire de la grande distribution, ce modèle de vente de nombreux produits différents à bas prix au sein de la même enseigne, est racontée par le prisme de la rivalité entre Marcel Fournier, co-fondateur de Carrefour, et Edouard Leclerc du groupe du même nom.

Yves Soulabail résume la démarche : « il s’agit avec ce ‘duel’ de personnalités de comprendre l’histoire de ces commerces, qui ont vraiment participé à changer la société à travers nos habitudes de consommation ». Pour cela, des témoins de premier plan sont interrogés dans le film documentaire, comme le publicitaire Jacques Séguela, qui a travaillé au coeur de la stratégie du groupe Carrefour, ainsi que la veuve d’Edouard Leclerc Hélène Leclerc qui pose pour la première fois en 20 ans son regard sur cette épopée. C’est en effet ce modèle économique qui fut inspirateur de la plupart des gros groupes de distribution français, « à l’image dans leur domaine de la Fnac ou Conforama » ajoute l’écrivain essonnien.