En déplacement du côté de Savigny-sur-Orge, la présidente du Front National a motivé ses troupes pour que « le changement s’opère ».

image

« C’est une soirée très réussie », se félicitait Audrey Guibert au moment de descendre l’estrade d’une salle des fêtes de Savigny pleine à craquer. En tout, environ 400 personnes ont répondu à l’invitation de la secrétaire départementale du Front National. Il faut dire que pour sa première grande réunion publique de campagne, le FN 91 a vu les choses en grand en faisant venir la présidente du parti, Marine Le Pen.

C’est sous une salve d’applaudissements que l’ancienne candidate à l’élection présidentielle est entrée. Venue soutenir la candidature du binôme frontiste sur le canton de Savigny-sur-Orge (Audrey Guibert/Michel Fesler), la leader du Front National en a également profité pour encourager les 40 autres candidats qui avaient effectué le déplacement.

Après une introduction de Michel Fesler et un discours centré sur les thématiques de campagne du FN en Essonne de la part de la secrétaire départementale, Marine Le Pen a distillé à son tour les grands axes défendus par le parti lors de ces élections. La baisse des impôts, la question « d’une meilleure sécurité », « du contrôle de l’immigration », « de la fin du clientélisme », sont ainsi les thèmes majeurs développés par la présidente du FN au cours de la soirée.

Marine Le Pen s’est ensuite adressée directement aux binômes pour cette élection qu’elle juge « historique ». « Historique, car le Front National sera présent dans 95% des cantons de France métropolitaine [Ndlr : dans la totalité en Essonne]. Cela représente 7 500 candidatures, s’est félicitée la présidente du FN. Vous avez la possibilité de provoquer le changement ». Les premiers éléments de réponse à ce sujet tomberont dès le soir du premier tour le 22 mars prochain avec l’accession ou non de binômes frontistes au second tour.