Le département du Trésor américain sollicite l’opinion publique sur les risques potentiels des actifs numériques

Le département du Trésor américain demande l’avis du public sur la façon de gérer les risques potentiels des crypto-actifs.

Dans un document récemment publié, le département du Trésor demande à la population générale ce qu’elle pense de l’utilisation illicite des crypto-actifs et quelles mesures peuvent être prises pour les endiguer.

Le ministère indique que son objectif est de mieux comprendre l’opinion du public sur les risques liés aux crypto-actifs et de prendre des mesures en conséquence.

« Par le biais de cette demande de commentaires (RFC), le Trésor sollicite les commentaires du public pour comprendre l’opinion du public sur les risques émergents ainsi que les mesures que le gouvernement américain et le département du Trésor devraient prendre pour atténuer les risques.

Par le biais de ce RFC, le Trésor cherche également à mieux comprendre comment la collaboration public-privé peut améliorer les efforts pour faire face aux risques. »

Parmi les questions posées, il est demandé au public s’il pense que les futures technologies cryptographiques présenteront de nouveaux risques plutôt que de les atténuer, quels changements réglementaires seraient, selon lui, les plus efficaces pour étouffer les activités cryptographiques illicites, quels sont les risques financiers associés aux jetons non fongibles (NFT) et aux plateformes de finance décentralisée (DeFi), et leur opinion générale sur les services de mélange cryptographique.

Une question demande,

« Quelles mesures supplémentaires le gouvernement américain devrait-il envisager pour faire face aux risques de financement illicite liés aux mixeurs et autres technologies renforçant l’anonymat ? »

Le mois dernier, l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor a mis sur liste noire le mélangeur de crypto Tornado Cash après avoir considéré le service comme une menace pour la sécurité nationale.

Lire aussi:  Procès XRP : Ripple tente de bloquer la " tentative transparente " de la SEC de retarder les procédures judiciaires.

Selon l’OFAC, plus de 7 milliards de dollars ont été blanchis par le service depuis sa création en 2019.

Cette mesure a suscité l’indignation de la communauté cryptographique, car de nombreuses personnalités, dont le cocréateur de Cardano (ADA), Charles Hoskinson, se sont prononcées contre cette sanction en affirmant qu’elle violait le premier amendement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*