La ville nouvelle de Sénart ne cesse de se développer. Avec ses différents projets d’urbanisme, d’accueil de nouvelles entreprises ou de création d’équipements culturels, ce territoire est en passe de devenir l’un des pôles les plus attractifs de la région.

La commune de Saint-Pierre-du-Perray a engagé de gros programmes d'urbanisme ces dernières années. (JL/EI)

La commune de Saint-Pierre-du-Perray a engagé de gros programmes d’urbanisme ces dernières années. (JL/EI)

 

L’Essonne est un territoire en pleine mutation qui ne cesse d’évoluer en termes de démographie. Le nombre d’Essonniens n’arrête pas d’augmenter d’année en année pour atteindre la barre des 1 225 000 personnes en 2011, date de la dernière campagne de recensement. Des chiffres qui ont évolué lors des dernières années suite aux différents programmes de création de logements initiés aux quatre coins du département. Chaque territoire suit sa propre évolution à sa propre échelle. La majeure partie de la population essonnienne est présente sur le nord du département autour de Massy et d’Évry, tandis que le sud garde un côté plus rural.

Outre les naissances, le département accueille aussi de nouveaux habitants, résultat de nombreux programmes de création de logements. Avec pas moins de 43 000 habitants, dont 2 000 gagnés rien que sur l’année 2012, Massy s’est installée dans le tiercé de tête des communes les plus peuplées de l’Essonne. En plus de cette commune, d’autres zones géographiques n’en finissent plus de voir leur population augmenter. C’est le cas du Plateau de Saclay amené à se développer dans les prochaines années ou encore de la ville nouvelle de Sénart. Cette dernière est au cœur de différents programmes ayant pour but de renforcer son attractivité.

« Un logement = un emploi »

La ville nouvelle de Sénart partagée entre l’Essonne et la Seine-et-Marne est donc au centre de grands projets notamment en matière d’urbanisme. Sur les quatre communes essonniennes qui forment le Syndicat d’Agglomération Nouvelle de Sénart en Essonne (SAN 91), deux voient des constructions sortir de terre comme des champignons. Il s’agit des communes de Tigery et de Saint-Pierre-du-Perray. Pour les deux autres membres de l’agglo, Morsang-sur-Seine et Saintry-sur-Seine, la situation est différente. « Au sein de notre intercommunalité, Tigery et Saint-Pierre-du-Perray font pleinement partie du périmètre de la ville nouvelle à l’inverse des deux autres communes. Nous partageons avec des villes de l’ex-SAN 77 des projets et des programmes qui touchent notamment les thématiques urbaines », rappelle le président du SAN 91 Georges Pugin.

Et les schémas directeurs portent haut les ambitions de ce jeune territoire. Le but étant de « donner encore plus d’attractivité à ce secteur », confirme le président de l’agglomération de Sénart côté Seine-et-Marne, Michel Bisson. Un programme ambitieux donc, qui se résume notamment par l’équation « un logement = un emploi », explique Georges Pugin.

Ces différents programmes d’urbanisme sont bel et bien lancés dans les deux communes essonniennes. À Saint-Pierre-du-Perray notamment, c’est tout un nouveau quartier de la ville qui est en train de sortir de terre. « Le quartier de la Clé de Saint-Pierre est en travaux depuis quelques mois maintenant », résume Georges Pugin. Un nouveau quartier qui s’inscrit dans la logique des plans territoriaux signés par les deux SAN. « Pour un logement construit, l’objectif est de créer un emploi. L’idée est que les gens puissent travailler sur le territoire, près de chez eux pour éviter les bouchons et la pollution. À la base nous souhaitions construire 1 500 logements, mais nous avons revu ce chiffre à la baisse », indique le président du SAN 91. Séparé en deux zones, ce nouveau quartier qui prend forme entre la nouvelle mairie de Saint-Pierre et le centre commercial Carré Sénart accueillera donc un espace réservé aux habitations et une zone d’activité pour des entreprises. Toutefois pour le moment, si la construction de logements est entamée, rien ne bouge du côté de la zone d’activité. « Nous avons un peu de retard, confesse le président du SAN. Nous avons des touches avec des sociétés, mais rien de signer. Il suffirait de trouver une entreprise pour lancer le projet ».

Le théâtre : la nouvelle vitrine de Sénart ?

Cependant, rien n’est perdu pour ce territoire dans sa quête d’attractivité, d’autant plus que des projets porteurs voient déjà le jour à proximité. À quelques hectomètres de ce nouveau quartier se trouve l’un des pôles les plus attractifs d’Île-de-France. Celui du centre commercial Carré Sénart. Également au cœur d’un programme d’urbanisme, le centre commercial qui accueille pas moins de quinze millions de visiteurs par an devrait être un argument de poids pour faire venir des entreprises sur la nouvelle zone d’activité de Saint-Pierre-du-Perray. « Carré Sénart est une véritable réussite, souffle Georges Pugin. C’est une vraie pompe qui tire vers le haut notre territoire et qui fait venir des entreprises ».

Outre le centre commercial ou le parc d’activités des Vergers sur la commune de Tigery qui prévoit une nouvelle extension dans les prochaines années, un autre équipement pourra témoigner de l’attractivité de la ville nouvelle de Sénart. Ce nouveau site n’est pas encore totalement sorti de terre. Il s’agit du Théâtre de Sénart. Cet équipement culturel qui prend peu à peu forme dans les champs qui jouxtent le centre commercial « sera à n’en pas douter un élément phare du Carré Sénart et même du territoire de la ville nouvelle sur le 77 et le 91 », assure Michel Bisson. Labellisé scène nationale, le théâtre fait donc partie des projets d’équipements culturels d’envergure de Sénart. « Ce sont des programmes relativement rares au niveau national, continue Michel Bisson. Voilà pourquoi nous misons aujourd’hui sur la culture comme levier de développement ». L’ouvrage dont les coûts de construction dépassent les 42 millions d’euros sera composé de deux salles de 842 et 300 places sera ainsi inauguré au mois de novembre prochain.

Avec tous ces projets, la ville nouvelle de Sénart compte ainsi devenir l’un des pôles d’attractivité les plus importants de la région. Georges Pugin n’en doute pas : « dans dix ans, le territoire aura changé, notamment en termes de démographie », commente celui qui ne se fait pas de souci sur la création du quartier de la Clé de Saint-Pierre. Cette évolution démographique déjà bien présente à Saint-Pierre-du-Perray qui avoisine maintenant les 10 000 habitants devrait poursuivre sa route sur la commune. « Un nouveau groupe scolaire est prévu pour 2018, affirme le président du SAN 91. Il accueillera les enfants du quartier de la Clé, mais aussi des futurs autres quartiers » qui verront le jour après les horizons 2020.