Dans le cadre de l’étude du schéma régional de coopération intercommunale, l’Arpajonnais et le Val d’Orge présenteront un amendement commun concernant la fusion de ces deux intercommunalités.

Alors que le schéma régional de coopération intercommunale (SRCI) prévoyait initialement le rattachement de la communauté d’agglomération du Val d’Orge (CAVO) et de la communauté de communes de l’Arpajonnais (CCA) aux intercommunalités d’Évry, de Corbeil-Essonnes ou encore de Sénart, ces deux collectivités territoriales ont choisi de présenter une alternative au projet. Effectivement, suite à l’examen des différents avis émis par les collectivités, certaines intercommunalités ont pu voir leurs amendements jugés recevables par les instances préfectorales. La communauté d’agglomération du Plateau de Saclay et celle d’Europ’Essonne ont ainsi pu fusionner, au lieu d’intégrer un ensemble de 800 000 habitants.

Comme annoncé par le président de l’Arpajonnais Bernard Sprotti il y a quelques jours, la CCA et la CAVO ont donc rédigé un amendement visant au regroupement de ces deux intercommunalités. Le seuil minimal de 200 000 habitants est également respecté. Ce qui permet aux élus de ces intercommunalités de dire que « cet amendement respecte la loi tout en découpant le grand ensemble Centre-Essonne-Sénart qui a été très largement refusé par les élus locaux consultés ». L’amendement sera étudié lors de la prochaine commission régionale de coopération intercommunale qui se tiendra le 5 février prochain.