Tsitsipas accuse Kyrgios d’avoir un « mauvais côté » après un affrontement hargneux à Wimbledon.

La tension entre Stefanos Tsitsipas et Nick Kyrgios a débordé dans la salle de conférence de presse après leur affrontement de samedi à Wimbledon. Le Grec a accusé son adversaire australien d’avoir un « mauvais côté ».

Le match de mauvaise humeur a éclipsé le reste de l’action de la sixième journée, qui a vu la fin de la série de 37 victoires d’Iga Swiatek et une victoire de routine pour Rafael Nadal, qui a également été impliqué dans un échange tendu avec Lorenzo Sonego.

L’impétueux Kyrgios s’est imposé 6-7, 6-4, 6-3, 7-6 dans un match de troisième tour riche en incidents sur le court n°1.

Le match a dégénéré lorsqu’un Tsitsipas frustré a frappé la balle dans la foule après avoir perdu le deuxième set.

Kyrgios a dit à l’arbitre que Tsitsipas devrait être expulsé de Wimbledon, rappelant l’incident de l’US Open en 2020 où Novak Djokovic avait été exclu du tournoi après avoir frappé un juge de ligne avec une balle.

« Vous ne pouvez pas frapper une balle dans la foule et toucher quelqu’un et ne pas être mis en défaut », a déclaré Kyrgios, qui a reçu un avertissement sonore d’obscénité pendant le match.

Il a continué sa joute verbale avec l’arbitre, déstabilisant clairement Tsitsipas, qui a été averti pour l’incident et a ensuite reçu un point de pénalité pour avoir frappé la balle par frustration vers le fond du court.

Le mauvais sentiment a refait surface lors des conférences de presse d’après-match, Tsitsipas, quatrième tête de série, déclarant que cela ressemblait à un « cirque ».

« Il intimide les adversaires », a déclaré le Grec, qui a admis avoir essayé de frapper la balle sur Kyrgios. « Il était probablement lui-même une brute à l’école. Je n’aime pas les brutes.

Lire aussi:  Charles Leclerc s'accroche pour remporter le Grand Prix d'Autriche devant Max Verstappen

« Je n’aime pas les gens qui rabaissent les autres. Il a aussi de bons traits de caractère, mais… il a aussi un côté très maléfique, qui, s’il est exposé, peut vraiment faire beaucoup de mal et de mal aux gens qui l’entourent. »

Tsitsipas a déclaré qu’il souhaitait que les joueurs puissent « se réunir et mettre en place une règle » pour freiner le comportement de Kyrgios.

« Aucun autre joueur ne fait ça », a-t-il dit. « Il n’y a pas d’autre joueur qui est aussi contrarié et frustré tout le temps avec quelque chose. Il le déclenche si facilement et si rapidement. »

Mais Kyrgios a ri des accusations de Tsitsipas, décrivant son adversaire comme « mou ».

« Nous ne sommes pas taillés dans le même moule », a-t-il déclaré. « J’affronte des gars qui sont de vrais compétiteurs ».

Il a ajouté : « Je suis bon dans le vestiaire. J’ai beaucoup d’amis, pour que vous sachiez. Je suis en fait l’un des plus appréciés. Je suis fixé. Il n’est pas aimé. Mettons ça là. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*