Le conseiller général et conseiller municipal de Corbeil-Essonnes repart en campagne. Bruno Pirou se présente sur le nouveau canton de Corbeil-Essonnes avec pour binôme Saliha Barkat, jeune travailleuse sociale.

Bruno Piriou

C’est lors de sa cérémonie de vœux, vendredi soir dernier, que Bruno Piriou a officialisé son entrée en campagne. Elu au Conseil général depuis 1998, il est également conseiller municipal d’opposition à Corbeil-Essonnes, défait l’an dernier au second tour des Municipales par Jean-Pierre Bechter. Alors que la majorité de gauche sortante au Département, se met en ordre de bataille pour tenter de garder dans son giron l’exécutif (lire notre article), l’actuel vice-président a décidé de jouer sa propre carte. Refusant un accord politique sur le nouveau canton, il poursuit la démarche entamée avec le Printemps de Corbeil, structure citoyenne en lice aux dernières municipales.

« Le printemps, c’est une construction politique nouvelle, aujourd’hui plus de gens sont en dehors des partis que dedans » explique Bruno Piriou. Étiqueté PCF et Front de gauche, il souhaite « accentuer le rassemblement » autour de sa candidature, avec sa binôme Saliha Barkat. Si il se présente sans les socialistes, critiquant les choix budgétaires nationaux qui conduisent à 25 millions d’euros de dotations en moins cette année pour le CG, Bruno Piriou ne s’exclue pas pour autant de la majorité au Département, et assure qu’il votera le budget 2015 la semaine prochaine. « Je suis vice-président, mais à chaque renouvellement, en 2004 et 2011, j’ai eu un socialiste face à moi » ajoute l’élu, qui affirme que si il n’est « pas en accord avec Hollande » il veut « qu’on continue les politiques de gauche » menées au Conseil général.