Dans le cadre des élections départementales, le Front National a présenté l’ensemble de ses candidats. Présents dans les 21 cantons que compte le département, ces derniers défendront un même programme axé autour de la sécurité et de la réduction de la dette.

Après les entrées en campagne successives des candidats soutenus par Nicolas Dupont-Aignan, la désignation des binômes socialistes ou encore des déclarations de candidature comme celle de Xavier Dugoin notamment, le Front National en a fait de même ce jeudi 15 janvier en présentant la totalité de ses candidats pour les élections départementales. « Cet instant marque le point de départ d’une échéance électorale capitale pour le Front National en Essonne et pour l’avenir de notre département », annonçait la secrétaire départementale du mouvement Audrey Guibert en début d’intervention. En présence du député européen élu sur la circonscription Île-de-France, Aymeric Chauprade, la représentante du parti frontiste en Essonne s’est servie de ce moment pour évoquer les grands axes du programme départemental du parti de Marine Le Pen.

Des candidats dans chaque canton

Elle le laissait présager six mois avant les élections et c’est maintenant officiel à deux mois des scrutins du 22 et 29 mars, le FN sera présent dans les 21 cantons essonniens. En plus de proposer un programme pour ces élections départementales, le Front National cherche également à poursuivre son implantation sur le territoire. Il faut rappeler qu’il y a exactement un an, ce parti ne possédait aucun élu sur le territoire essonnien. « Depuis les élections municipales de mars dernier, nous comptons 27 conseillers municipaux, résume Audrey Guibert qui sera candidate sur le canton de Savigny-sur-Orge. L’objectif de cette nouvelle échéance électorale pour nous sera de glaner quelques sièges à l’Assemblée départementale ».

Après les bons résultats obtenus lors des élections municipales de 2014, le FN avait enchaîné sur une dynamique encore plus forte lors des élections européennes de mai dernier. Bien que cette liste conduite par Aymeric Chauprade ne soit pas ressortie en tête au niveau de la circonscription Île-de-France, cette dernière s’était placée en tête au niveau départemental, récoltant 20,86% des suffrages face à une UMP qui plafonnait à 18,44%. Cette liste était arrivée à la première place des suffrages dans de nombreuses communes essonniennes comme Draveil, Sainte-Geneviève-des-Bois, Morangis, Athis-Mons, Chilly-Mazarin ou encore Savigny-sur-Orge.

Ainsi, le Front National souhaite continuer à surfer sur cette vague amorcée il y a un an et aussi poursuivre son tissage et « son implantation sur le département, souligne la secrétaire départementale. Ces élections permettront de concrétiser cette percée formidable en Essonne ». Pour se faire, le parti frontiste présentera des candidats dans chaque canton. Un total de 42 prétendants à un poste de conseiller départemental. Parmi eux, des habitués des scrutins comme Laurent Stillen, Alain Buffle, Jacques Stouvenel ou encore Audrey Guibert, toutes et tous candidats aux dernières élections municipales. « Nous mettrons nos conseillers municipaux et communautaires en avant, précise cette dernière. Mais il y aura aussi de nouvelles têtes, avec de nombreux jeunes, histoire de renouveler la classe vieillissante du CG », lâche-t-elle. Jimmy Mingot, le plus jeune candidat aux élections municipales de 2014 sera de nouveau de la partie, mais il n’aura pas le titre honorifique de benjamin de l’élection, étant donné que Gaëtan Dussausaye est seulement âgé de 20 ans. Avec cette équipe, la secrétaire départementale espère dans un premier temps « être au second tour dans la totalité des cantons ».

Réduire la dette « désastreuse »

Les 21 binômes frontistes défendront un programme politique axé « sur un autre type de gouvernance ». Audrey Guibert dresse ainsi un bilan plus que négatif des 25 dernières années. « La présidence de Jérôme Guedj a mené une politique désastreuse ayant pour cause un endettement colossal. Il y a de graves dérives financières ». Mais cette situation trouverait ses racines encore plus loin dans le temps selon Audrey Guibert. « Sous Xavier Dugoin (Ndlr : président du CG de 1988 à 1998) il y a eu une flambée des impôts locaux. Ses deux successeurs, Michel Berson et Jérôme Guedj ont continué sur cette mauvaise voie tracée par Xavier Dugoin en dilapidant l’argent public. Des réformes sont indispensables. L’encours de la dette a explosé de près de 20% entre 2009 et 2013, passant de 727 millions d’euros à 861 millions d’euros. Ce n’est plus possible de continuer ainsi », martèle Audrey Guibert.  Le FN proposera donc une gestion « plus saine et pragmatique » et ce, pour diminuer une pression fiscale « toujours plus oppressante », explique la secrétaire départementale. Pour se faire, celle qui sera candidate sur le canton de Savigny prévoit d’encadrer encore plus les charges de personnel qui « pèsent bien évidemment trop sur le budget », explique cette dernière.

Sur la politique sociale, l’exigence de justice sociale imposera de demander « la sanctuarisation des aides sociales distribuées par le département à destination des plus faibles avec le RSA (revenu de solidarité active), l’APA (aide personnalisée à l’autonomie) et de la PCH (prestation de compensation du handicap). Nous devons mener une politique sociale juste et ferme en supprimant le RSA pour les délinquants multirécidivistes », promet Audrey Guibert.

La suite du programme s’attellera au soutien des services publics avec des attentions particulières autour des maisons de retraite notamment. La sécurité quant à elle sera aussi au cœur du programme concernant « la sécurisation des collèges », affirme la secrétaire départementale et notamment sur « la surveillance des organisations communautaires », assure Aymeric Chauprade.

Le rendez-vous est donc pris pour l’ensemble de ces candidats. Quoi qu’il advienne, Audrey Guibert garantit que « ces candidats ne seront pas là pour faire de la figuration ».

Cantons Candidats
Arpajon Alain Buffle
Catherine Morin
Athis-Mons Flavia Mangano
Jimmy Mingot
Brétigny-sur-Orge Gaëtan Dussausaye
Lydie Degrelle-Kerloc’h
Corbeil-Essonnes Gabriel Caillet
Sophie Legoff
Dourdan Vanessa Juille
François Hélie
Draveil Evelyne Diet
Cédric Giraud
Epinay-sous-Sénart Laurent Stillen
Danielle Baudoz
Etampes Valentin Millard
Maryvonne Roulet
Evry Danielle Oger
Jean Perry
Gif-sur-Yvette Patrice Bruera
Brigitte Bardet
Les Ulis Sandra Guettala
Luc Martin
Longjumeau Françoise Walbecq
Franck Beeldens-Da Silva
Massy Audrey Molina
François Wary
Mennecy Valérie Girard
Julien Schenardi
Palaiseau Martine Authemayou
Franck Pignol-Verdon
Ris-Orangis Isabelle Rossignol
Claude Stillen
Ste-Geneviève Lucie Dedi
Gaël Fouilleul
Savigny-sur-Orge Audrey Guibert
Michel Fesler
Vigneux-sur-Seine Jacques Stouvenel
Nelly Viard
Viry-Châtillon Annie Larrignon
Thierry Denis
Yerres Nancy Demette
André Donzeau