Départementales 2015. A la marge des partis, l’ancien président du Conseil général (1988–1998) qui part sur le canton de Corbeil-Essonnes dégaine un programme « contribution » pour la gouvernance du Département. Xavier Dugoin veut imposer ses thèmes de campagne dans le débat.

Lundi dernier, Xavier Dugoin a convié la presse locale à la présentation de son programme pour les élections départementales. Et il veut voir les choses en grand. A la différence de certains candidats partis en campagne sur des thématiques très « territoriales », Xavier Dugoin présente lui un programme à ambition départementale. Car il part bien à la conquête de la présidence de l’éxecutif du Conseil général, et met pour cela sur la table son « document de travail ».

« Il s’agit d’une contribution pour le futur » explique le candidat, « on n’a pas de droit d’auteur dessus, si d’autres veulent s’en servir, je leur dis ‘utilisez-le ». Dans le contenu, Xavier Dugoin met d’emblée des chiffres sur la table. 120 millions d’euros seront « redéployés » dans le budget du Conseil général, qui est d’environ 1,15 Mds. Parmi les secteurs qui se verraient attribuer plus de moyens, l’aide aux communes principalement, avec 60 millions d’euros mis pour la politique de contractualisation.

Pour le candidat, qui veut « rouvrir les robinets, suite à l’accélération du désengagement de l’Etat », l’action du Département doit se « recentrer ». Il propose ainsi de réorienter la politique vieillesse vers « le soutien à domicile » et met en avant quelques projets phares, comme la création d’une brigade de sécurité, sorte de police municipale à l’échelle de l’Essonne, ou encore le soutien aux petits commerces, pour toucher 500 entreprises par an avec 1 million d’euros dégagés.

Où trouver les 120 millions?

Xavier Dugoin souhaiterait par ailleurs lancer des dispositifs pour les jeunes, avec un volet logement, et « renforcer » certaines politiques publiques actuelles comme le sport : « les associations ont un rôle éducatif majeur, surtout dans la période actuelle ». Si il ne veut pas que son programme soit une « bible » pour les candidats de la droite et du centre, il compte le faire parvenir « aux candidats que nous repérons, et à un certain nombre de maires ». « Ce programme, c’est une expression de besoins, que nous avons réalisé à la suite de nos rencontres sur le terrain » poursuit Sylvain Dantu, l’adjoint au maire de Corbeil-Essonnes et suppléant de Xavier Dugoin.

Amener les autres candidats, particulièrement à droite, à venir sur ses positions, c’est en quelque sorte ce que vise l’ancien président RPR du CG (1988–1998), alors que sa candidature ne fait pas l’unanimité dans les rangs de l’opposition départementale (lire notre article). Mais ce fin tacticien qui publie le premier une ébauche de programme, se montre plus évasif sur la nature des coupes qui seront faites pour financer ses 120 millions d’euros de redéploiements. « Nous taperons dans les Moyens de l’institution, dotés de 378 millions d’euros » indique Xavier Dugoin.

Sur la méthode, il promet qu’il agira en concertation avec la population « dès juin 2015 ». Il compte en effet se servir de ce qui a été appliqué à Montgeron, où les habitants ont été invités à se prononcer sur les mesures d’économies. Il avance tout de même quelques exemples de structures qui pourraient revoir leurs moyens alloués : « le CG soutient le Génopole à hauteur de 6,9 millions d’euros, il y aura des choix à faire cela, tout comme pour les 1,7 millions injectés pour Chamarande, est-ce que le Département a besoin de ce bel endormi ? »