Le 8 janvier dernier, vers 9h, cinq véhicules de police interceptent un homme en voiture sur la N7 à Corbeil-Essonnes, rue de Paris. Soupçonné dans un premier temps d’être l’auteur de la fusillade de Montrouge survenue une heure auparavant, il s’agira en réalité d’une fausse alerte.

Il est 8h10 ce jeudi 8 janvier à Montrouge lorsqu’un homme, au volant d’une Clio grise, abat froidement une jeune policière, Clarissa Jean-Philippe, avant de prendre la fuite dans des directions qui diffèrent selon les témoins de la scène. Une gigantesque chasse à l’homme s’engage alors. Les forces de l’ordre sont donc sur le qui-vive lorsqu’elles interpellent un homme sur la N7 à Corbeil-Essonnes, au volant d’une Clio grise, une heure seulement après la fusillade de Montrouge.

Toutefois, si les soupçons pesaient au départ sur cette interpellation éclair, il s’agissait en réalité selon une source policière d’un homme, ivre, qui refusait alors obtempéré au volant d’une voiture correspondant à celle du suspect en fuite. Une fausse alerte puisque le véritable auteur de cette fusillade, Amedy Coulibaly, sera abattu un jour plus tard lors d’une prise d’otages dans une épicerie casher de la Porte de Vincennes. Mais, comme dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir.