Le fondateur de Terra (LUNA), Do Kwon, nie être en fuite après que les autorités sud-coréennes aient émis un mandat d’arrêt.

Le fondateur de Terra (LUNA), Do Kwon, a nié qu’il fuit les autorités malgré les déclarations des procureurs sud-coréens affirmant le contraire.

Bloomberg a récemment rapporté que des mandats ont été émis à l’encontre de Kwon et de cinq autres personnes accusées d’avoir violé la loi sud-coréenne sur les marchés financiers.

Le fondateur de Terraform Labs en difficulté raconte à son million de followers sur Twitter qu’il n’a pas l’intention de se cacher des forces de l’ordre.

« Je ne suis pas ‘en fuite’ ou quelque chose de similaire – pour toute agence gouvernementale qui a montré un intérêt à communiquer, nous sommes en pleine coopération et nous n’avons rien à cacher ».

Nous sommes en train de nous défendre dans de multiples juridictions – nous nous sommes tenus à une barre d’intégrité extrêmement élevée, et nous avons hâte de clarifier la vérité au cours des prochains mois. »

Le média local Yonhap News a rapporté que les procureurs sud-coréens disent que Kwon est « manifestement en fuite ».

Alors que les autorités sud-coréennes ont initialement allégué que Kwon et d’autres personnes se trouvaient à Singapour, un nouveau rapport de Reuters indique que l’entrepreneur en crypto n’est plus dans le pays, laissant ses allées et venues inconnues au moment de la rédaction.

L’écosystème Terra s’est effondré en mai de cette année lorsque TerraUSD (UST), le stablecoin du projet, a perdu son ancrage au dollar et est descendu en spirale jusqu’à pratiquement zéro. La situation a causé des dommages d’environ 40 milliards de dollars aux investisseurs.

Kwon a été accusé par les autorités sud-coréennes d’être à l’origine d’une « fraude à la Ponzi », notamment avec la plateforme financière décentralisée Anchor Protocol, basée sur Terra, qui offrait aux investisseurs d’UST des rendements d’environ 20 %.

Lire aussi:  Le jeton natif VGX du courtier en crypto-monnaies Voyager en faillite s'envole de plus de 125 % en 24 heures au milieu de rumeurs de rachat.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*