L’élue communautaire FN des Portes de l’Essonne Audrey Guibert a déposé un recours au Tribunal Administratif de Versailles pour obtenir une tribune d’expression dans les publications de l’agglomération.

Suite à l’adoption du règlement intérieur de l’agglomération des Portes de l’Essonne, la conseillère communautaire du Front National, Audrey Guibert, avait interpellé le président Robin Reda pour obtenir le droit de disposer d’un groupe et d’une parole au sein de la structure intercommunale. Seule élue frontiste, elle avait plaidé pour l’abaissement à une personne du seuil pour créer un groupe. Une demande à laquelle la majorité, dirigée par le maire (UMP) de Juvisy, a opposé une fin de non-recevoir. Suite à cela, celle qui est également secrétaire départementale du FN avait écrit un courrier au président de l’agglomération, lui demandant de revenir sur sa décision « avant le 5 décembre ».

Or, ce point n’a pas fait l’objet d’une nouvelle étude. C’est pourquoi Audrey Guibert a déposé un recours pour demander l’annulation de la délibération du 17 octobre dernier auprès du Tribunal Administratif de Versailles, afin de « faire le nécessaire pour ouvrir l’espace d’expression à l’ensemble des conseillers communautaires indépendamment de leur appartenance à un groupe », explique l’intéressée.