Les lycéens et leurs enseignants ont débrayé ce mardi 9 décembre à Robert Doisneau, le lycée de Corbeil-Essonnes. Ils craignent de sortir des dispositifs de l’éducation prioritaire, ce qui priverait l’établissement de moyens et menacerait certaines options.

Ils sont des centaines, entre 600 et 800 à marcher ce mardi après-midi des portes de leur établissement aux grilles de l’Inspection académique, au sein de la cité administrative d’Evry. De nombreux lycéens, mais aussi une centaine d’enseignants grévistes, se sont mobilisés dès le matin. Après un débrayage à 8h30, ils se sont retrouvés en Assemblée générale au sein du gymnase du lycée plein à craquer, et ont décidé de manifester. Dès 13h devant les grilles de Doisneau, les banderoles sont de sortie. Le cortège a pris la N7 en direction d’Evry, créant des embouteillages. Personnels et élèves espéraient être reçu par l’Inspection académique pour en savoir plus sur leur avenir.

« Beaucoup d’entre nous sont concernés, car nous avons des options qui font la spécificité du lycée, notamment dans le domaine de l’art, on ne veut pas perdre cela » témoigne Hugo Jeannette, lycéen en Terminale SSI et membre du « comité d’action » créé ce jour. A noter qu’un autre manifestation lycéenne s’est déroulée ce mardi matin devant la préfecture. Les élèves de Baudelaire ont débrayé en masse pour protester contre la possible expulsion de deux de leurs camarades (lire notre article).

Retrouvez notre reportage et réactions dans notre article en ligne ce mercredi 10 décembre.