Ce mardi 25 novembre, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, un web-film éducatif La mixité aux Tarterêts a été mis en ligne par l’association Marianne Films à Corbeil-Essonnes.

01

Cuisine et ménage pour les femmes, bricolage et mécanique pour les hommes. Tels sont les stéréotypes que combattent plusieurs associations pour l’égalité hommes-femmes. Parmi elles, l’association Marianne Films, qui a mis en ligne un petit film éducatif « La Mixité aux Tarterêts », dans le but de sensibiliser le public, en particulier les plus jeunes, à l’égalité filles-garçons. Ce film, réalisé avec des collégiens du quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, a été mis en ligne le mardi 25 novembre. Une date symbolique puisqu’il s’agissait de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. « Il y a un lien entre les deux causes, explique Audrey Lehont, de l’association Marianne Films. Les violences faites aux femmes sont un aboutissement extrême des inégalités entre filles et garçons. »

Chaque année, depuis quatre ans, Marianne Films organise ainsi des ateliers cinéma à destination des collégiens, afin de les faire participer à un projet éducatif et créatif. Les films sont ensuite diffusés auprès de classes de 5ème au collège Senghor de Corbeil-Essonnes. « La Mixité aux Tarterêts » se compose de trois parties, dont deux fictions et une interview d’un professeur de danse qui aborde les clichés sur les filles et les garçons dans le sport : pourquoi y a-t-il plus de filles pratiquant la danse que de garçons ? Comment les garçons pratiquant la danse sont-ils perçus ? Les deux fictions, écrites et jouées par des adolescents des Tarterêts posent la question des différences entre filles et garçons à l’école et la manière dont elles peuvent changer.