Jusqu’au 21 novembre, la semaine Santé Bien-Etre se tient à Grigny. Outre le fait de donner aux gens le temps de prendre soin d’eux, ce rendez-vous met également en lumière de nombreuses associations du département.

Le mois de novembre est traditionnellement celui de l’Économie Sociale et Solidaire. Les manifestations ou autres événements qui se rattachent à cette nouvelle économie se font nombreux. Toutefois, d’autres rendez-vous voient aussi le jour en marge de l’ESS en ce mois de novembre. C’est notamment le cas de la Semaine Santé Bien-Etre qui se déroulera jusqu’au 21 novembre prochain dans la commune de Grigny.

Débuté lundi 17 novembre, ce salon qui réunit plusieurs dizaines d’associations du territoire essonnien fête aujourd’hui sa cinquième édition. « C’est un forum qui a bien évolué, concède l’une des organisatrices de ce salon, Chiraz Sow. Au départ, nos quelques partenaires n’occupaient que des maisons de quartier. Aujourd’hui, nous sommes 32 associations à partager l’espace du centre culturel Sydney Bechet tout au long de la semaine », explique-t-elle avec fierté.

« Mettre en visibilité les associations du territoire »

32 associations ont ainsi répondu présentes pour cette cinquième édition. 32 partenaires qui ont tous un point commun, un lien avec la santé et le bien-être. Et sur cette thématique principale, « l’éventail est large », confirme l’organisatrice. Ce lundi après-midi, des associations donnant des cours de zumba, des cours de mosaïques, proposant des massages ou encore des séances de manucure étaient présentes. « L’idée est de donner aux gens le temps de prendre soin d’eux. Cela se fait par le biais d’un massage pour certains, mais aussi en effectuant de la danse pour d’autres », assure Chiraz Sow.

Organisé par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Grigny et ses partenaires, ce salon répond aussi à plusieurs autres objectifs. « Cela permet aux gens de découvrir le dispositif de santé du territoire, comme les PMI », poursuit celle qui est également chargée des missions santé. Car durant cette semaine, quelques organismes effectuent des animations permanentes. C’est le cas du CDPS. « Un accueil est proposé par des médecins et infirmières afin de faire un mini parcours santé, notamment des dépistages du diabète aux personnes qui le souhaitent », affirme Chiraz Sow.

L’ensemble de ces prestations payantes ou gratuites selon les associations est ouvert à tous. Quelques temps seront toutefois consacrés qu’aux plus jeunes. Les enfants de l’école maternelle aux collégiens pourront assister à des ateliers sur des thématiques précises, une fois encore en rapport avec le bien-être et la santé. Des sujets comme les addictions virtuelles et leurs méfaits seront proposés, tout comme une prévention des dangers domestiques.

« Comment consommer autrement »

Ce salon propose des prestations ou des conseils pour le bien-être de chacun. Et cela passe parfois par la façon de consommer de chacun d’entre nous. C’est en tout cas le postulat de base de l’association SoliCités. Crée il y a sept ans, cet organisme implanté à Viry-Châtillon s’est fixé comme principaux objectifs et axes d’action : « le développement durable », explique Ludovic Girard, médiateur en Écologie Sociale et Familiale (ESF) au sein de l’association.

Durant le salon de la Semaine Santé Bien-Etre, SoliCités distillera ses précieux conseils aux personnes qui le souhaitent pour « consommer autrement afin de contribuer au développement durable », confie Ludovic Girard. « Aujourd’hui, nous achetons des produits remplis de substances polluantes qui peuvent altérer notre santé. Notre but est d’informer les gens en leur expliquant qu’il y a des solutions pour consommer plus propre ». Pour éviter de recourir à des produits comme les lingettes désinfectantes ou de l’eau de javel, l’association propose de préparer soi-même le produit qui permettra de décrasser les baignoires, éviers et autres pommes de douches. « Il suffit d’un peu d’eau, de bicarbonate, de savon noir et de vinaigre blanc. Le tout mélangé permet de remplacer l’ensemble des produits souvent toxiques et nocifs pour la santé », souligne le médiateur. Grâce à ces « méthodes de grands-mères », le consommateur de ce produit aurait « un triple avantage. C’est un produit qui n’est pas nocif pour la santé. De plus, il est respectueux de l’environnement à l’inverse des autres produits. Et enfin, c’est économiquement plus intéressant, car les ingrédients sont bien moins chers », garantit le membre de SoliCités.

L’association sera présente durant cette semaine pour évoquer deux autres sujets, le décryptage des étiquettes des produits alimentaires et cosmétiques. Bref, il y en a vraiment pour tous les goûts durant cette semaine consacrée au bien-être et à la santé.

Le programme de la semaine santé bien-être 2014 est disponible ici. Elle se tiendra jusqu’au vendredi 21 novembre au centre culturel Sidney Bechet, Place Henri Barbusse, 91350 Grigny.
Pour plus d’informations sur l’association SoliCités.