L’administration Biden dévoile un nouveau cadre pour le « développement responsable » des actifs cryptographiques

La Maison Blanche révèle de nouvelles directives complètes pour le développement responsable des crypto-actifs dans l’économie américaine.

Dans un nouveau communiqué de presse, l’administration Biden dévoile le tout premier cadre pour le développement des actifs numériques.

Les lignes directrices ont été créées à partir d’informations recueillies après que Biden ait pris un décret en mars dernier demandant aux agences gouvernementales de rechercher les avantages et les inconvénients de la technologie crypto et blockchain.

« Les neuf rapports soumis au président à ce jour, conformément aux délais du décret, reflètent la contribution et l’expertise de diverses parties prenantes au sein du gouvernement, de l’industrie, du monde universitaire et de la société civile.

Ensemble, ils définissent un cadre clair pour le développement responsable des actifs numériques et ouvrent la voie à d’autres actions au niveau national et international. »

Pour favoriser une innovation responsable dans le monde de la crypto, la Maison Blanche recommande de développer un programme de recherche et de développement sur les actifs numériques afin d’étudier l’évolutivité de la prochaine génération, la programmabilité, la cybersécurité et les moyens de rendre les actifs numériques plus écologiques.

Elle recommande également d’éduquer les parties prenantes sur la manière d’investir en toute sécurité dans les crypto-actifs.

En outre, les lignes directrices demandent aux agences fédérales de contribuer au développement des monnaies virtuelles.

Il encourage le département du Trésor et les autres régulateurs financiers à « fournir aux entreprises américaines innovantes qui développent de nouvelles technologies financières des orientations réglementaires, un partage des meilleures pratiques et une assistance technique ».

Lire aussi:  Voici ce que réserve l'Ethereum (ETH) avant la fusion, selon l'analyste Michaël van de Poppe

Elle demande également au ministère de l’énergie et à l’agence de protection de l’environnement (EPA) d' »envisager un suivi plus poussé de l’impact environnemental des actifs numériques, d’élaborer des normes de performance le cas échéant et de fournir aux autorités locales les outils, les ressources et l’expertise nécessaires pour atténuer les dommages environnementaux ».

Enfin, le cadre demandera au ministère du commerce d’établir un forum où les agences fédérales, les dirigeants d’entreprises de crypto-monnaies et les universitaires pourront se réunir pour échanger des idées susceptibles d’influencer les politiques en matière de crypto-monnaies.

La Maison Blanche se concentre également sur la lutte contre les pratiques financières prédatrices et les activités illicites centrées sur les actifs numériques.

« Certains actifs numériques pourraient contribuer à faciliter des paiements plus rapides et à rendre les services financiers plus accessibles, mais des travaux supplémentaires sont nécessaires pour s’assurer qu’ils profitent réellement aux consommateurs mal desservis et ne conduisent pas à des pratiques financières prédatrices. »

Pour contrer les activités illégales, l’administration Biden demande au Congrès de modifier les lois existantes afin qu’elles puissent mieux s’appliquer aux actifs numériques.

« Le président évaluera s’il convient de demander au Congrès de modifier la loi sur le secret bancaire (Bank Secrecy Act, BSA), les lois contre le délit d’initié et les lois contre le transfert d’argent sans licence pour qu’elles s’appliquent explicitement aux fournisseurs de services d’actifs numériques – y compris les échanges d’actifs numériques et les plateformes de jetons non fongibles (NFT).

Il envisagera également d’exhorter le Congrès à augmenter les peines pour le transfert d’argent sans licence afin qu’elles correspondent aux peines pour des crimes similaires en vertu d’autres lois sur le blanchiment d’argent et de modifier les lois fédérales pertinentes pour permettre au ministère de la Justice de poursuivre les crimes liés aux actifs numériques dans toute juridiction où se trouve une victime de ces crimes. « 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*