À Corbeil-Essonnes, un collectif organise une votation citoyenne pour dire non à la gestion par le secteur privé du Théâtre, du cinéma et de la piscine de la ville. 

L’heure est aux votations citoyennes. Après le vote organisé à Wissous pour demander aux habitants leurs avis sur l’entrée de la ville dans le Grand Paris (lire notre article), ou le scrutin du Parti de Gauche pour demander la révocation des élus (lire notre article), un collectif corbeil-essonnois met sur pied une nouvelle démarche contre la « privatisation » du Théâtre, du stade nautique et du cinéma sur la commune.

La question devrait-être tranchée le 20 novembre prochain à l’occasion d’un Conseil communautaire. L’agglomération Seine Essonne cédera t-elle son théâtre, sa piscine et son cinéma au privé, dans le cadre d’une délégation de service public (DSP) ? Pour marquer son opposition au projet de « privatisation » souhaité par l’agglomération, un collectif pour la défense des services publics a été créé. Il organisera du vendredi 14 au dimanche 16 novembre, une votation citoyenne pour « proposer un autre projet de développement » des trois structures actuellement gérées par l’agglomération Seine Essonne.

« Un théâtre, une piscine ou un cinéma sont utiles et constituent des services publics de proximité. Ils ne peuvent pas être considérés du seul point de vue de la gestion comptable », indique en préambule le Printemps de Corbeil-Essonnes, qui avait porté la candidature du Conseiller général communiste Bruno Piriou lors des élections municipales de mars dernier et qui organisait une réunion publique en octobre pour parler de la situation de la commune (lire notre article).