La proposition de Ségolène Royal de rendre les autoroutes gratuites le week-end, relance la question de la suppression des péages de l’A10 en Essonne et dans les Yvelines. 

Invitée le mardi 14 octobre sur les ondes de RTL, la ministre de l’Ecologie envisage une baisse des tarifs de 10%, ainsi qu’une gratuité des autoroutes, « par exemple le week-end ». Ce ballon d’essai lancé par Ségolène Royal intervient quelques jours après le report de l’écotaxe, censée entrer en vigueur au 1er janvier de cette année (lire notre article). Une proposition de la ministre, rapidement recadrée dans la journée. C’est « une éventualité qu’il ne faut pas envisager », a estimé Manuel Valls. Une question sensible pour les habitants de l’Essonne et des Yvelines qui doivent quotidiennement emprunter les sections payantes de l’A10 et de l’A11.

Pour l’association A10 gratuitequi défend les usagers et les riverains des tronçons franciliens de ces deux autoroutes, c’est l’occasion de relancer le débat pour demander des mesures concrètes au gouvernement. « Nous préconisons la suppression des péages sur les autoroutes péri urbaines car les territoires concernés sont très souvent démunis de transports collectifs », estime l’association, pour qui « l’autoroute constitue de fait la seule infrastructure de transport pour les trajets du quotidien ». C’est le cas en Essonne pour l’autoroute A10 qui reste payante à seulement 23 km de la capitale.

Mais les usagers de l’A10 ne sont pas les seuls à réagir aux propos de la ministre de l’Ecologie. « Depuis des années, les sociétés d’autoroutes ont engrangé des profits qu’il faut redistribuer en direction du financement des infrastructures » routières, réagit François Pelletant. Le maire de Linas va prochainement proposer « à tous les usagers de la RN20 de manifester leur approbation à la participation des sociétés d’autoroutes au financement de la RN20 par une action coup de poing et aux Conseils municipaux des villes traversées par la RN20 de voter une motion dans ce sens. »