Lutte : Susaki et Morikawa décrochent l’or aux championnats du monde

La Japonaise Yui Susaki a remporté la catégorie féminine des 50 kg pour décrocher son troisième titre mondial de lutte mercredi, tandis que Miwa Morikawa s’est jointe au succès en remportant sa première médaille d’or chez les 65 kg.

Susaki s’est débarrassée de la Mongolienne Otgonjargal Dolgorjav par une chute en première période lors de la finale à Belgrade. La jeune femme de 23 ans a terminé le tournoi sans avoir concédé un seul point lors de ses quatre matchs.

La Japonaise Yui Susaki pose après avoir remporté la catégorie féminine des 50 kilos aux championnats du monde de lutte à Belgrade, capitale de la Serbie, le 14 septembre 2022. (Essonne Info) ==Essonne Info

« Je suis vraiment heureux d’avoir lutté en finale. Je voulais remporter le titre d’une manière dominante », a déclaré Susaki. « Je voulais être courageux et être celui qui démarre l’attaque ».

« Je veux retourner au Japon pour m’entraîner et devenir encore plus fort. »

Susaki, qui mesure 155 centimètres, a commencé prudemment contre la plus petite Dolgorjav, mais n’a eu aucun mal à la retourner sur le dos pour gagner en 1 minute, 24 secondes.

Désireuse de s’élever davantage en étudiant les techniques des lutteurs européens depuis sa victoire aux Jeux de Tokyo, Susaki a une deuxième médaille d’or olympique à Paris en ligne de mire.

« C’est vraiment amusant de s’entraîner maintenant que j’ai élargi ma perspective. Je jette le gant pour réaliser une grande chose sous la forme d’une deuxième médaille d’or olympique consécutive », a-t-elle déclaré.

Morikawa, vice-championne olympique l’an dernier, a battu la Chinoise Long Jia 2-0 en finale et a célébré sa victoire par un back flip, même si elle n’était pas satisfaite de son incapacité à accroître son avantage initial, après avoir mené dans la première période en marquant un stepout et un point d’activité.

Lire aussi:  Un coup de chaleur improbable, mais Kashif Daud se méfie toujours du défi qui attend les EAU en Écosse.

« Je suis heureuse d’avoir gagné mais je ne suis pas du tout satisfaite de la façon dont le match s’est déroulé », a déclaré la jeune femme de 23 ans, qui avait une rivalité amicale avec Susaki lorsqu’elles étaient au lycée à Tokyo et qui est actuellement entraînée par la quadruple championne olympique Kaori Icho.

« Je lui donne une note de 50 sur 100… C’était frustrant de ne pas pouvoir montrer ma force. Je vais continuer à viser plus haut », a-t-elle déclaré.

Yui Susaki (bleu), du Japon, s’apprête à remporter la finale des 50 kilos féminins contre Otgonjargal Dolgorjav, de Mongolie, lors des championnats du monde de lutte à Belgrade, capitale de la Serbie, le 14 septembre 2022. (Essonne Info) ==Essonne Info

Miwa Morikawa (R), du Japon, s’apprête à remporter la finale des 65 kilos féminins contre Long Jia, de Chine, lors des championnats du monde de lutte à Belgrade, capitale de la Serbie, le 14 septembre 2022. (Essonne Info) ==Essonne Info

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*