Arthur Hayes, PDG de BitMEX, affirme que la fusion d’Ethereum pourrait ne pas avoir lieu – voici pourquoi

Le directeur général de la plateforme d’échange de crypto-monnaies BitMEX s’inquiète du fait que la transition prochaine d’Ethereum (ETH) vers un mécanisme de consensus de type  » proof-of-stake  » (PoS) pourrait ne pas avoir lieu.

Dans une interview récente sur le podcast Bankless, le PDG Arthur Hayes dit que lui et beaucoup d’autres ne croient pas que la fusion aura réellement lieu.

« Je ne pense pas que les gens croient encore que la fusion va avoir lieu. Je ne peux pas m’asseoir ici et vous dire que je pense à 100% qu’ils vont passer au proof-of-stake… Je ne suis pas dans les tranchées comme les développeurs le sont depuis 2014….

Si vous êtes là depuis assez longtemps, vous avez entendu parler de proof-of-stake depuis cinq, six, sept ans… est-ce que c’est arrivé ? Non.

Selon Hayes, la meilleure façon de prouver que la mise à niveau d’Ethereum aura lieu est de démontrer comment la preuve d’enjeu fonctionne et que les applications décentralisées actuelles (DApps) sont compatibles avec elle.

Hayes dit que pour l’instant, rien ne lui a été montré qui indique que la fusion aura lieu.

« Votre réponse par défaut est ‘ok, montrez-moi’. Montrez-moi la preuve de l’enjeu, montrez-moi comment tout cela fonctionne, montrez-moi que toutes les différentes applications fonctionnent comme avant, montrez-moi qu’il n’y aura pas de bogue auquel vous n’avez pas pensé, un cas limite qui vous explosera au visage et que vous aurez besoin d’un hard fork pour revenir directement à la preuve de travail (PoW).

Montrez-moi. Il n’y a rien qui va me prouver que [the transition] va se produire jusqu’à ce que cela se produise réellement, et je pense que beaucoup de gens sont de cet avis. »

Lire aussi:  Le géant des médias sociaux Meta présente une fonctionnalité multiplateforme pour les NFT et les pièces de collection numériques

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*