Un domaine d’exception est ouvert ce week-end pour les journées du patrimoine, dans lequel se nichent 60 ans d’histoire de la recherche française ainsi que le plus méconnu des châteaux de la région.

Les Journées du patrimoine sont chaque année l’occasion de partir à la découverte de lieux d’intérêt, en temps normal non accessibles pour le grand public. Parmi les multiples lieux ouverts aux Essonniens, nous nous sommes arrêtés sur un site particulier, ouvert au public samedi : le campus du CNRS de Gif-sur-Yvette.

Avec près de 1500 personnes travaillant sur place, dont 600 chercheurs et 150 doctorants, répartis sur 15 plateformes de recherche, le site de Gif fait figure de proue du secteur du Plateau de Saclay. Acheté par l’Etat en 1946, le domaine est à l’origine composé d’un château du XVIIIè siècle, ses dépendances, ainsi qu’un grand parc arboré. Autrefois occupé par les seigneurs de Gif, le site de 64 hectares fait aujourd’hui office de siège de la plus grosse délégation de l’institut de recherche français.

Sur place, des équipes travaillent notamment dans la chimie, la biologie, avec des recherches sur des molécules cancéreuses, ou encore sur la science du climat, puisque plusieurs chercheurs font partie du Giec. Si les laboratoires de recherche seront ouverts à l’occasion de la Fête de la science en octobre prochain, c’est autour du domaine historique que les visites s’effectuent ce samedi à l’occasion des journées du patrimoine.

Car si plusieurs bâtiments dédiés aux équipes de recherche sont sortis de terre depuis les années 50, les édifices d’origine sont utilisés par les services du CNRS, à l’image des anciennes écuries, l’orangerie, reconvertis en bureaux, et surtout le château, ouvert exceptionnellement aux visites. « Les habitants de Gif ont un lien avec ce château, c’est une manière pour eux de le redécouvrir » confie-t-on du côté du CNRS, qui prévoit, outre des visites de ce lieu, des balades commentées autour de la faune et la flore du domaine : « nous sommes dans un environnement naturel d’exception » .

11 kms linéaires d’archives

Avec un quizz à destination des visiteurs, cette journée du patrimoine permettra ainsi de mieux se familiariser avec le monde de la recherche, « et le quotidien des scientifiques » . Au sein du château, utilisé principalement pour des réceptions de l’institut, on trouve bien conservées des tapisseries d’époque, plusieurs boiseries sculptées et classées, ainsi que des chinoiseries, très en cours au XIXè.

Construit dans une longue perspective, conservée intacte, le château est aussi ceinturé de jardins, arbres remarquables, sculptures de pierre et fontaines. On observe également un vieux cadran solaire sur une de ses façades.

Au milieu du site, les archives du CNRS ouvrent exceptionnellement leurs portes ce samedi. Sur quatre étages, quelques 2000 mètres carré de documents sont classés. Archives de recherche ou bien du domaine, leur exploration attirera les férus d’histoire locale. Au total, 11 kms linéaires de documents sont rangés. Les archivistes recevront les visiteurs pour leur montrer le fonctionnement du lieu et le type d’archives que l’on peut y rencontrer.