Dans le Sud-Essonne, il est possible de prendre un bol d’air. Comme chaque année, le ciel du sud du département devient l’espace de jeu des montgolfières. Récit d’un baptême à plusieurs mètres du sol. 

Les préparatifs dans un champ de Morigny-Champigny. (JL/EI)

Les préparatifs dans un champ de Morigny-Champigny. (JL/EI)

Le temps d’un week-end, c’est un véritable « escadron » de montgolfières qui a traversé le Sud-Essonne. Durant trois jours, l’association Cirrus a organisé pour la huitième fois son rassemblement annuel de montgolfières. Cette année encore, les ballons étaient nombreux dans le ciel du sud du département. Pas moins de onze montgolfières étaient présentes, avec des pilotes chevronnés venant de toute la France. « Des pilotes viennent de Limoges, de Troyes, des Deux-Sèvres, du Maine-et-Loire notamment », indique l’Essonnienne Martine Amy, la présidente de l’association Cirrus.

Outre un plaisir des yeux pour ceux qui pouvaient les voir passer, ce fut également un plaisir pour ceux qui ont pu effectuer un tour dans ces ballons, allant au gré des vents.

Les montgolfières ont ainsi embarqué de nombreux Essonniens dans leurs nacelles pour leur faire découvrir d’un autre œil les paysages de l’Étampois. À raison de deux vols par jour, les onze ballons empruntaient un chemin similaire, partant d’un champ de Morigny-Champigny, remontant la vallée de la Juine en direction des plaines de Saclas et de Méréville. Partons à la découverte de ces ballons et de leurs pilotes qui ne laissent personne indifférent.

Le rendez-vous était fixé à 6h30 sur la place du Port à Étampes. Il est seulement 6h et déjà les premiers participants sont là, scrutant le parking pour s’assurer que c’est bien le bon lieu de ralliement. Les mines paraissent fatiguées pour la plupart, mais malgré l’heure plus que matinale pour un dimanche, les gens sont là, prêts à vivre une expérience à couper le souffle. « On récupérera plus tard, lance un des passagers. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut vivre ça tout de même ! ». Tous les participants ont dû se dire la même chose ce dimanche matin, étant donné qu’aucun retard n’était à enregistrer.

Après un court briefing, un ballon baudruche est envoyé dans les airs. Sa direction, le sud. La décision est donc prise, l’ensemble des participants – les passagers, les pilotes et les membres de l’association chargés de la logistique – prennent tous la direction du nord d’Étampes, « afin de pouvoir survoler la ville et ses monuments », souligne Martine Amy.

C’est donc dans un champ de Morigny-Champigny, généreusement mis à la disposition de l’association par la propriétaire du Château de Jeurre, que les ballons sont déchargés. Tels d’énormes champignons sortant de terre, les montgolfières prennent petit à petit forme. « On peine à croire qu’il y aura assez de place pour tous les ballons », s’inquiètent même certains passagers.

À peine gonflée, il est déjà temps de monter dans la nacelle. Le décollage est imminent. La nacelle quitte la terre sans difficulté, frôle les arbres et offre déjà une vue imprenable sur le Château de Jeurre et sur la vallée de la Juine. « C’est étonnant de découvrir d’un autre œil une région dans laquelle nous vivons. On croyait tout connaître, mais finalement plein de choses nous échappent », assure Arlette une des passagères de la nacelle.

Le constat est le même pour la pilote de la montgolfière Martine Amy. « Chaque vol est différent. Le vent ne nous emmène pas toujours dans la même direction, résultat nous voyons des paysages nouveaux à chaque fois, explique la pilote essonnienne. En plus, selon les saisons, nous pouvons voir la nature changer, et ça reste toujours des moments impressionnants ».

La présidente de Cirrus n’éprouve donc aucune lassitude à voler malgré ses quinze années de pilotage. « Enchaîner les manœuvres, voir les gens au sol qui sortent pour nous regarder, parfois parler avec eux, bref, ce sont vraiment des bons moments » avoue-t-elle.

Après avoir vu des dizaines d’Étampois sortir dans leurs jardins pour apercevoir les ballons – parfois encore en pyjama –, survolé Étampes et ses alentours, vient le temps le plus « sportif » de la balade en ballon : l’atterrissage. Et c’est en plein milieu des champs de Saclas qu’une partie de l’escadron de montgolfières choisit de se poser. « Accrochez-vous bien, car ça risque de bouger fort ! », prévient Martine Amy. Après deux ou trois rebonds sur le sol, la nacelle est stabilisée et ses passagers allongés, mais en bonne santé !

C’est le moment de ranger et de repenser au voyage autour d’un pique-nique improvisé au milieu des champs. « C’est vraiment impressionnant cette impression de flotter au-dessus du sol », commente Arlette. « C’est avec des vols comme ceux-là qu’on se rend encore mieux compte de la beauté de notre territoire », affirme Matthieu, qui effectuait son baptême de l’air en ballon.

Si l’euphorie est totale chez les passagers, elle l’est aussi chez les pilotes. Véritables passionnés par les vols en ballons, ils sillonnent ainsi la France pour faire partager leur passion aux gens, « tout en appréciant les paysages », insiste l’Essonnienne Martine Amy. La majeure partie de ces pilotes passent une grande part de leurs week-ends dans des rassemblements de montgolfières. « Nous avons déjà été en jusqu’en Dordogne notamment », souligne la présidente de Cirrus.

Toutefois, toutes ces sorties dans les airs ont un prix. « Cette passion demande beaucoup de logistique. Nous devons changer régulièrement l’enveloppe (Ndlr : la toile), et cela a un coût, indique Jean-Marie Godmet de l’association Cirrus. Cela coûte presque 30 000 euros. Étant donné que nous sommes une association, il est difficile de trouver rapidement les fonds nécessaires pour financer le tout. Cela explique les tarifs que nous fixons pour nos sorties (Ndlr : à partir de 180 euros le tour) ». L’association propose ainsi de faire sponsoriser leurs ballons par des entreprises. « Si une société ou une collectivité locale est intéressée pour afficher sa marque dans le ciel, nous sommes preneurs, pour que le plaisir puisse continuer », conclut Martine Amy. A bon entendeur…

Lire sur le même sujet :

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur : www.cirrus.montgolfiere.free.fr.