Yves Lampaert surprend les « grands » dans le contre-la-montre du Tour de France et Pogacar est troisième.

Le Belge Yves Lampaert a remporté la première étape du Tour de France vendredi, en s’imposant dans le contre-la-montre individuel de la première journée, alors que la foule défie la pluie le long des 13,2 kilomètres du parcours dans le centre de Copenhague.

Le coureur de Quick-Step Lampaert a moins souffert de la pluie avec un départ plus tardif que les favoris d’avant course, terminant cinq secondes devant son compatriote Wout van Aert, le champion en titre Tadej Pogacar étant troisième à sept secondes.

La foule s’est pressée sur le parcours dans la capitale danoise et les acclamations ont résonné dans toute la ville lorsque les coureurs sont passés devant la statue de la Petite Sirène, le bâtiment Blox sur le port et le palais d’Amalienborg, où le prince héritier Frederik s’est joint à la célébration.

Lampaert, 31 ans, était submergé par l’émotion lorsqu’il a réalisé qu’il porterait le maillot jaune du leader du classement général lors de la deuxième étape de samedi.

« J’espérais un top 10, mais pas ça », a déclaré le champion belge du contre-la-montre 2021. « J’ai battu les gros bras ».

Le double champion en titre, Pogacar, a enfilé le maillot blanc en tant que coureur de moins de 25 ans le plus rapide.

« C’est génial d’être de retour sur le Tour, le maillot blanc était mon objectif aujourd’hui », a déclaré le leader de l’équipe UAE.

Tadej Pogacar passe devant la statue de la Petite Sirène. AP

« J’ai adoré la foule et mon temps était bon pour le classement général contre mes rivaux », a-t-il déclaré.

Lire aussi:  Mane et De Ligt marquent leurs premiers buts lors de la victoire du Bayern Munich sur DC United - en images

Le coureur néerlandais Mathieu van der Poel avait pris la tête de la course au moment où la pluie était la plus forte, mais il n’a pas pu survivre au passage des gros bras.

Le visage plissé de douleur par l’effort incessant et le stress de la route goudronnée, van Aert a pris la tête devant son rival, le champion du monde Filippo Ganna, qui a subi une crevaison en cours de route.

Le slovène Pogacar a ensuite jeté le gant à ses rivaux pour le titre. Se faufilant dans les flaques d’eau, le polyvalent de 23 ans a sprinté à chaque virage dans une course experte.

L’espoir britannique Adam Yates était une image de détermination sinistre à la porte de départ, mais il a terminé à 23 secondes du vainqueur, tandis que son coéquipier Geraint Thomas n’était que quelques secondes plus lent.

Après une semaine d’un soleil de plomb, où les Danois ont afflué sur leur plage, la pluie a commencé à tomber sur Copenhague une heure avant la course.

Mais les Danois apprécient leur mode de vie en plein air et étaient presque tous équipés de ponchos colorés, créant une atmosphère de fête.

Deuxième du Tour 2021, l’ancien ouvrier d’une usine de poisson, Jonas Vingegaard, a été le plus applaudi lorsque le coureur local de 25 ans s’est déchaîné pour terminer à seulement huit secondes du temps de Pogacar.

Son co-leader, l’ancien vainqueur de la Vuelta a Espana, le Slovène Primoz Roglic, n’a été qu’une seconde plus rapide.

La ministre française des sports, Amélie Oudea-Castera, était à Copenhague pour la course et a déclaré que jusqu’à 600 000 fans étaient venus pour ce qu’elle a décrit comme « un beau parcours dans une ville magnifique ».

Lire aussi:  Matthijs de Ligt est "un élément important" pour le Bayern Munich, selon son président

Elle a décrit les trois jours du Grand Départ du Danemark du Tour de France comme un événement qui rapproche les deux nations.

« C’est merveilleux de partager ces événements avec nos partenaires européens », a-t-elle déclaré.

Le charismatique grimpeur français Thibaut Pinot a été impressionné par la participation.

« Quand on commence le Tour de France à l’étranger, c’est toujours spécial, mais là, c’est tout autre chose », a-t-il déclaré.

Du vent et de la pluie sont prévus le long du parcours côtier de 202 km pour la deuxième étape de samedi, de Roskilde à Nyborg, qui devrait secouer le classement avec un vent de travers prévu sur le pont géant de Grand Belt de 20 km en fin de course.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*