La projection de l’exposition photographique de Max Tchung-Ming s’est déroulée ce samedi à Corbeil-Essonnes sur des immeubles du quartier des Tarterets.

01

Max Tchung-Ming avait laissé entendre qu’il projetterait son exposition photographique « C’est (pas) marqué sur mon front » (Retrouvez notre article ici) en Essonne ce samedi 5 juillet. L’endroit avait alors été gardé secret pour « préserver l’effet de surprise et éviter toute récupération politique ». C’est donc à Corbeil-Essonnes, dans sa ville, que ce dernier a décidé de montrer son travail au grand public.

Vers 22h, à la tombée de la nuit, la projection a donc pu commencer sur la façade des immeubles du quartier, souvent discriminé et stigmatisé, des Tarterêts. Comme le souhaitait l’auteur, cette exposition a permis aux nombreuses personnes venues admirer la projection, de se rencontrer et d’échanger sur les préjugés, la manière de les combattre et de les contourner. « Il faut lutter contre les préjugés« , lance Max Tchung-Ming au moment de l’exposition. « Nous voyons tous une galerie de portraits d’hommes et de femmes noirs là où sont présentés avant tout des personnes qui ont réussi professionnellement. Comme quoi nous avons tous un travail à faire sur nous-même pour changer notre regard sur les autres », poursuit-il. Après le succès de cette première projection, Max entend bien poursuivre sur sa lancée.