Élection au Québec : François Legault annule les événements de sa campagne après le décès de la reine

MONTRÉAL – La Coalition Avenir Québec a suspendu ses activités de campagne jeudi à la suite du décès de la reine Élisabeth, quelques heures après que le chef de la CAQ, François Legault, ait déclaré ne pas être personnellement affecté par sa santé déclinante.

M. Legault, qui cherche à se faire réélire au poste de premier ministre, a offert ses condoléances à la famille royale et au peuple britannique, soulignant la force et le calme de la reine pendant les périodes difficiles du 20e siècle.

« C’était une femme qui avait le sens du devoir public, du soutien de son peuple dans des moments parfois difficiles », a déclaré M. Legault.

Plus tôt jeudi, avant l’annonce de la mort de la Reine, M. Legault a déclaré que le déclin de sa santé n’était pas quelque chose qui l’affectait. Il a expliqué plus tard dans la journée qu’il pensait davantage à la monarchie qu’à la Reine.

« Il est important de séparer la monarchie de la personne », a déclaré M. Legault aux journalistes plus tard dans la journée de jeudi. « Ce qu’elle a fait pendant 70 ans, c’était exceptionnel, dans des moments parfois difficiles, et par respect, on devrait au moins marquer le reste de cette journée. »

M. Legault a déclaré que la CAQ reprendrait ses activités vendredi.

Dans une déclaration, le président de l’Assemblée nationale a annoncé que le drapeau de l’Assemblée législative serait mis en berne à partir de jeudi et jusqu’au jour de ses funérailles. M. Legault a déclaré que les drapeaux seraient également mis en berne dans tous les édifices provinciaux – une décision à laquelle s’oppose le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon.

Lire aussi:  Legault critiqué pour avoir appelé le chef libéral "cette dame" alors que la campagne électorale commence

« Bien que je présente également mes condoléances à la famille, je m’oppose à ce que la nation québécoise mette son drapeau en berne », a-t-il écrit sur Twitter, ajoutant que M. Legault « ne devrait pas traiter la reine du (Canada) comme le chef de l’État québécois, ni donner de la crédibilité à un régime colonial britannique illégitime au Québec. »

Québec solidaire, dont les membres ont ouvertement discuté de se débarrasser du serment à la reine pour les élus et avaient refusé de lui prêter allégeance publiquement lors de leur assermentation en 2018, a gardé sa réaction simple jeudi.

Le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois a écrit sur Twitter :  » La reine Elizabeth a marqué son époque  » en présentant ses condoléances à ses proches.

La chef du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a offert ses condoléances dans un tweet et a rendu hommage au dévouement de la Reine au service public.

« Elle a traversé les événements majeurs de notre époque et de nombreux défis avec grâce et dignité « , a écrit Mme Anglade.

Un porte-parole d’Élections Québec a déclaré dans un courriel que le décès de la Reine n’affecterait pas la campagne électorale ni le vote du 3 octobre. Si les partis décident de prendre des mesures spéciales, c’est à leur discrétion, a précisé l’organisme.

« La Loi électorale ne prévoit aucune disposition particulière en cas de décès de la Reine », a écrit Jonathan Gaudreault dans un courriel.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 8 septembre 2022.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*