L’année dernière, les Lions de Savigny-sur-Orge s’étaient vus interdire l’accès à leur terrain d’entraînement par la mairie, en raison de troubles avec le voisinage. La nouvelle municipalité vient à nouveau de les autoriser à reprendre les entraînements, même si la question des matchs de l’équipe senior de D1 reste toujours en suspens.

Baseball

C’est une bonne nouvelle, les Lions sont de nouveau autorisés à rugir au Parc des Sports Jean Moulin de Savigny-sur-Orge. L’interdiction de pratiquer a été levée par la nouvelle municipalité pour les équipes de jeunes, et pour l’instant, seuls les entraînements sont autorisés pour l’équipe Senior qui évolue toujours en Division 1. Le dialogue qui était rompu avec l’ancienne municipalité a pu reprendre avec les nouveaux élus en mars dernier : « On a de nouveau la possibilité de s’entraîner, mais pas encore celle de jouer pour l’équipe Sénior, nous explique Guillaume Coste, le président du club de Baseball essonnien. Il faut encore définir les contours du nouveau projet de développement avec la mairie, poursuit-il, voir quels sont les objectifs, les moyens humains dont on va disposer pour continuer à fonctionner ». Une première étape en tout cas pour la survie de ce club, plusieurs fois Champion de France aux alentours des années 2000.

Les problèmes soulevés par le voisinage – vitres et tuiles cassées, NDLR –  et la décision de construire une piscine (projet abandonné depuis) sur le lieu actuel où se trouve le terrain de Baseball du Parc des Sports n’auront pas été sans conséquence pour le club. « Cela a eu un vrai impact sur le fonctionnement de la D1, raconte Guillaume Coste. En plus de l’interdiction d’entraînement, les budgets dont on disposait étaient ridicules. On était proche de la cessation de paiement. On va finir les comptes de l’année en équilibre, mais c’est vraiment juste ». L’équipe a dû jouer tous ses matchs à l’extérieur, avec notamment deux déplacements à Toulouse, et à Montpellier. « Cela a évidemment un coût qu’il a fallu supporter, raconte le président des Lions. On ne pourra peut-être pas tenir une autre saison comme cela. Il faut qu’on trouve un lieu d’accueil pour pouvoir développer une équipe de D1 sur le territoire ».

Un nouveau projet à construire

Le club travaille actuellement avec les Pharaons d’Evry dans ce sens et des discussions sont également en cours avec les communautés de communes autour du projet du Grand Stade. Le club se montre aussi intéressé par tous les projets des intercommunalités autour de l’aéroport d’Orly. « Le problème dans cette construction de projet actuelle, c’est que les temps sont différents, explique Guillaume Coste avec pédagogie. Nous fonctionnons avec un calendrier sportif alors que nos interlocuteurs évoluent selon un calendrier électoral. Il va falloir peut-être 2 ou 3 ans pour que les communes se mettent en place, seulement on n’existera peut-être plus d’ici là ». Le club a pu compter sur le soutien du Conseil général, qui lui a permis de survivre cette saison. « C’est notre premier partenaire financier, continue le président des Lions, mais nous sommes toujours en recherche d’autres partenaires. Cela reste notre priorité. Dans l’idéal, il nous faudrait 80 000 euros pour fonctionner l’année prochaine. On vient d’ailleurs d’embaucher deux personnes, entre autres pour trouver des solutions à ces problèmes ».

Une équipe plus jeune

L’objectif du club est de présenter une équipe de qualité en D1 pour l’année prochaine, et devra donc continuer à dialoguer pour trouver des solutions avec les potentiels partenaires, communes, communautés de communes et le Conseil général. « Si l’on veut préparer sereinement la saison prochaine, il faudrait que les budgets soient bloqués en septembre-octobre. » prévient le président des Lions.

Côté sportif, il a fallu s’adapter, puisque sur les 15 joueurs qui composaient l’effectif, ce sont 10 internationaux qui ont quitté le club. Cette année, l’équipe était principalement basée sur des jeunes formés au club. « Dans l’équipe, on avait 8 jeunes qui passaient le Bac cette année et qui étaient donc absents la semaine dernière, nous explique Guillaume Coste. Il y en 7 qui sont en Pôle France parmi ces 8, avec d’autres dans les catégories plus jeunes et dans les sections féminines. Cela montre qu’il y a une vraie qualité dans le travail que nous fournissons. La vraie difficulté est de maintenir un club de haut niveau avec les contraintes de la D1 et de le faire comprendre aux interlocuteurs ».

Bien que l’avenir des Lions reste encore assez flou, la levée de cette interdiction constitue une première étape pour ce club historique dans le paysage du Baseball français. En espérant que cet épisode, ne signe pas l’extinction des Lions de Savigny.