La Fédération française de rugby ainsi que les collectivités essonniennes ont choisi de poursuivre leurs démarches pour la construction du Grand stade de rugby à Ris-Orangis. Les conclusions du débat public qui a permis de poser tous les enjeux du projet ont convaincu les acteurs locaux de continuer le processus.

GRAND stade FFR

Le Conseil général (CG) a voté ce lundi une délibération en faveur de la poursuite du projet de Grand stade de la Fédération française de rugby (FFR), tout comme l’agglomération d’Evry, ainsi que le comité directeur de la FFR. Les principaux porteurs de projet ont pris acte de la synthèse du débat public national,qui s’est déroulé en début d’année (lire notre article). Ils choisissent par ce vote « de poursuivre le projet d’implantation du stade de la FFR sur le site de l’ancien hippodrome de Ris-Orangis, en demandant à ce qu’il soit déclaré d’intérêt général » . Le groupement FFR/collectivités précise qu’est désormais lancée « une deuxième phase de concertation (..), sous l’égide d’un comité consultatif, chapeauté par une personnalité reconnue pour son indépendance » .

La Commission particulière du débat public, qui a conduit les différents temps d’échanges, précise qu’il « ne s’agit pas de la fin du dialogue mais bien des prémisses d’un dispositif de concertation en continu, apparu comme un critère essentiel de réussite du projet au cours du débat » . Les élus locaux ont massivement appuyé le choix de la poursuite du projet, avec cependant quelques doutes exprimés par certains. Lors de la séance de Conseil général ce lundi, le vice-président écologiste Guy Bonneau s’est abstenu sur cette délibération, exprimant sa volonté de « reporter la poursuite de notre engagement au rendu de certains approfondissements » . Le conseiller général de Massy a ainsi souligné les « incertitudes » qui persistent selon lui : « la non concurrence des nombreux projets de grande ampleur, l’accessibilité au site, la question de l’emploi… »

Le calendrier de la poursuite du projet se poursuivra à l’automne, avec la désignation des cabinets choisis pour l’architecture du stade et l’aménagement urbain.