Cela fait maintenant 38 jours que les postiers d’Epinay sur Orge sont en grève. Un combat qui risque de ne pas se finir tout de suite…

Après un mois de grève à la poste d’Epinay-sur-Orge, ce n’est toujours pas fini. Les postiers protestent toujours sur les modifications que veut effectuer la direction. Depuis le début de ce mouvement, la direction n’a pas été très conciliante d’après Sud Poste 91. « Cela ne se passe pas bien, la direction refuse les négociations avec nous » affirme Giorgio Stassi, secrétaire départemental de Sud Poste 91. Un vrai problème qui conforte les postiers à rester en grève.

Une grève justifiée

En effet, avant le début de cette grève, la Poste a annoncé de grands changements au bureau d’Epinay. Elle souhaite fermer ce centre pour le transférer à Morsang-sur-Orge. Mais ce n’est pas tout. Cela entraînerait des modifications d’horaires des facteurs et allongerait leur tournée à vélo. Elle passerait de 4 heures par jour à 6 heures, et ce, 6 jours sur 7. Modifications intolérables pour les postiers d’Epinay.

Ainsi, les postiers revendiquent des changements. Pour rappel, le métier de facteur est classé dans la catégorie des fonctions pénibles. Si le temps de travail est allongé, les facteurs seront en grande difficulté. Ce projet a été imposé « sans négociation de la part de la direction » assurent les grévistes. De plus, et c’est un des problèmes majeurs soulevés, les facteurs ne trieront plus leur courrier eux-mêmes. La direction propose que ce soit directement fait à Morsang-sur-Orge. Ainsi, les facteurs commenceront plus tard et récupéreront leur sacoche là-bas. Un vrai problème pour les postiers, car ils ont leur propre triage qui permet d’organiser la tournée et de savoir exactement pour qui il y a du courrier. « La direction estime que c’est une avancée, que cette mise en place est nécessaire, mais ce n’est pas le cas » poursuit Giorgio Stassi.

Des négociations au point mort

« Nous avons déjà fait un pas vers la direction. Cela aurait pu faire avancer les choses, mais la direction a rejeté nos idées » déplore Giorgio Stassi. Elle reste donc campée sur ses positions et ne souhaite pas écouter ce que les postiers ont à dire. « Ils veulent une innovation sur le département mais nous avons peur de ce que ça va donner ». Ce sont toutes ces modifications qui posent donc problème. Depuis le début de ce mouvement, une quinzaine de sites sur le département a montré leur soutien en faisant grève eux aussi : les villes d’Orsay, Evry, Corbeil, Montlhéry, Etampes et bien d’autres ont participé au mouvement pendant quelques jours. « Les négociations n’avancent pas » poursuit Giorgio Stassi.

Des boîtes aux lettres vides

Durant cette période de grève, ce sont les habitants qui sont touchés. Le courrier n’arrive pas à bon port. « J’attends une réponse pour mon permis et ça doit arriver par la poste et je n’ai toujours rien reçu. » affirme Camille, habitant à Villemoisson-sur-Orge. « Ca fait une semaine que je reçois du courrier qui n’est pas à moi… » assure Alexanne, qui vit à Sainte-Geneviève-des-Bois. « Le courrier est distribué. Pour nous remplacer le temps de cette grève, la direction a embauché des intérimaires qui ne viennent pas d’Epinay-sur-Orge mais directement de Wissous » affirme Giorgio Stassi. « Ainsi, il est distribué mais il n’y a pas une bonne qualité de distribution. A 17 heures, ils étaient toujours en pleine distribution. De plus, le courrier n’arrive pas toujours au bon endroit » poursuit-il.

Les habitants proches d’Epinay pâtissent de cette grève et espèrent retrouver leur courrier bientôt. « C’est un peu énervant de ne pas avoir son courrier en temps et en heure, mais on ne peut rien faire à part attendre que la grève s’arrête » confirme Xavier, habitant à Epinay-sur-Orge.

Jusqu’à ce que cette grève se termine, les habitants n’auront donc pas leur courrier de manière régulière. Les postiers d’Epinay-sur-Orge resteront en grève jusqu’à une date indéterminée.