Le PS Richard Messina ne se représentant pas, les habitants de la région d’Epinay-sous-Sénart auront bientôt un nouveau Conseiller général. Un canton qui ne laisse à la droite, que de faibles espoirs de conquêtes.

La seule certitude à annoncer, réside dans le fait que le nom du Conseiller général du canton d’Epinay-sous-Sénart changera au soir du 27 mars. Elu depuis 1998, année du basculement à gauche du Conseil général de l’Essonne, Richard Messina n’a pas souhaité le renouvellement de son mandat, préfèrent passer la main à celui qu’il a désigné comme son dauphin, le jeune maire (PS) de Boussy-saint-Antoine. Lors des élections municipales de 2008, Romain Colas remplaçât Richard Messina, à le tête de l’exécutif municipal.

Agé de seulement 31 ans, le jeune Maire fait figure d’étoile montante de la gauche en Essonne, et la venue sur ses terres de Martine Aubry (lire notre article) correspond à un soutien de la première secrétaire du Parti Socialiste et probable candidate à l’élection présidentielle, à la nouvelle génération.

« Aucun combat n’est perdu d’avance »

Sur un canton où la gauche détient deux des plus grosses villes, les chances de victoire de la droite semblent minces. Mais pour Faten Hidri, Conseillère régionale d’Ile-de-France et candidate de l’UMP, « aucun combat n’est perdu d’avance » . La jeune élue – Faten Hidri est âgée de 29 ans – compte beaucoup sur son remplaçant, le maire honoraire (1983 –2001) d’Epinay-sous-Sénart, pour l’aider à gagner les suffrages des électeurs. « C’est un duo complémentaire » qui allie « le dynamisme de la jeunesse » à « l’expérience du terrain ».

Faten Hidri avoue être « devenue avocate afin de défendre [ses] concitoyens ». Maintenant, la candidate aimerait mettre son expérience et sa motivation au service des intérêts de son canton, qu’elle « souhaite de tout cœur pouvoir défendre ». A la question du devenir de son mandat à la région en cas de victoire, elle annonce qu’elle ne démissionnera pas, souhaitant ainsi défendre le Val d’Yerres au département et à la région.

La Conseillère régionale fait de l’économie, de l’emploi et des transports, ses priorités. « Il est nécessaire de réactiver la zone industrielle d’Epinay-sous-Sénart et les zones commerciales et artisanales de Boussy-saint-Antoine et Quincy-sous-Sénart » nous explique t-elle. Un effort qui devrait être vecteur d’emplois. Côté transports, Faten Hidri souhaite « agir en urgence pour l’amélioration les conditions de transport des usagers du RER D » et « augmenter la fréquence des bus » en desservant l’ensemble des quartiers. « Le Conseil général ne fait rien pour l’Essonne » lance t-elle, sous la forme d’une pique à son conçurent socialiste ».

« J’assume pleinement le bilan de la majorité départementale »

En réponse à Faten Hidri, Romain Colas nous indique assumer « pleinement le bilan de la majorité départementale au niveau des collèges, de l’action sociale et des politiques en faveur des ainés ». Pour prouver que la gauche agit pour les essonniens, le candidat socialiste nous donne quelques chiffres. Le Conseil général aurait investit 11 millions dans la réhabilitation du collège La Vallée, plus de 10 millions dans la construction d’un nouveau centre de secours à Epinay-sous-Sénart ou encore 1,2 millions d’Euros au bénéfice des associations du canton.

En matière d’économie, le Maire de Boussy-saint-Antoine nous rappelle qu’il s’agit d’une compétence qui n’est pas à la charge des départements mais des communes ou intercommunalités. Il propose cependant que le Conseil général « accompagne la création d’une pépinière d’entreprises à côté de la gare de Boussy-saint-Antoine » ainsi qu’un « hôtel d’entreprises à Epinay-sous-Sénart ». Une intervention du département qui sera bientôt rendue impossible avec la réforme territoriale émanant du gouvernement. Une réforme à laquelle Romain Colas est vigoureusement opposé. Pour le socialiste, le conseil général doit pouvoir continuer à aider les communes sur des compétences qui ne sont pas forcément les siennes.

Côté transports, Romain Collas entend « amplifier et prolonger le combat » qu’il conduit depuis trois ans « en tant que maire de Boussy-saint-Antoine ». Considérant que « la situation actuelle ne peut plus durer » . Il défend « le déblocage immédiat des 500 millions d’euros déjà annoncés pour l’amélioration du fonctionnement du RER D afin de résoudre les problématiques les plus urgentes ».

Faten Hidri et Romain Colas se retrouveront opposés au premier tour à quatre autres candidatures. Tandis que le Front National devrait disperser les voix à droite, le candidat socialiste devrait légèrement pâtir d’une division de la gauche avec la présence de candidats du Front de Gauche et d’Europe Ecologie-Les Verts.

Liste des candidats sur le canton d’Epinay-sous-Sénart

  • 1 – Daniel Chabane (SE)
  • 2 – Eric Viala (EELV)
  • 3 – Romain Colas (PS)
  • 4 – Faten Hidri (UMP)
  • 5 – Isabelle Voisin (FDG)
  • 6 – Jean Legangneux (FN)

Jean LEGANGNEUX