Un ex-employé d’un centre de santé de Québec est accusé d’une fraude présumée de passeport-vaccin

L’unité anti-corruption du Québec indique qu’un ancien employé d’un centre de vaccination a été accusé d’avoir fabriqué des informations utilisées pour générer de faux codes QR utilisés pour le passeport de vaccination de la province.

Les autorités indiquent dans un communiqué que la femme travaillait dans un centre de vaccination COVID-19 à Québec lorsque les actes présumés se sont produits en septembre 2021.

L’unité anti-corruption, connue sous le nom d’UPAC, allègue que la femme enregistrait de fausses informations dans le registre des vaccins pour elle-même et pour d’autres personnes.

Grâce à ces fausses informations, ces personnes ont pu obtenir des codes QR attestant qu’elles avaient été vaccinées contre le COVID-19.

L’UPAC indique que la femme est accusée d’abus de confiance, de production de faux documents et d’utilisation frauduleuse d’un ordinateur.

L’unité de police précise que la femme n’est plus à l’emploi de la régie régionale de la santé desservant la ville de Québec.

Ce reportage de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 6 septembre 2022.

Lire aussi:  Des maisons emportées par Fiona à Terre-Neuve, la tempête fait des ravages dans la région de l'Atlantique

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*