Liverpool s’entraîne pour l’ouverture de la Ligue des champions et le « nouveau Maradona » de Naples – en images

Liverpool est passé tout près de la gloire européenne la saison dernière, mais s’est vu refuser l’accès à la dernière marche par un Real Madrid inspiré par Vinicius Junior.

L’équipe de Jurgen Klopp n’a pas vraiment trouvé son rythme de croisière cette saison, avec deux victoires, une défaite et trois nuls en Premier League. Ils espèrent un meilleur début de saison en Champions League lors de leur déplacement à Naples mercredi.

Mais cela sera plus facile à dire qu’à faire. Habituellement, la phase de groupes se termine en décembre, mais la Coupe du monde 2022 au Qatar – qui débute le 20 novembre – a obligé l’Uefa à faire coïncider les six journées de Champions League sur une période de neuf semaines, en commençant plus tôt que d’habitude.

« Nous devrons être prêts non seulement pour la qualité de l’opposition mais aussi pour les différentes exigences et rythmes », a déclaré Klopp.

Pour l’instant, Liverpool doit faire face à une menace plus tangible. Khvicha Kvaratskhelia a fait un début de carrière époustouflant à Naples, gagnant le surnom de « Kvaradona » après avoir marqué quatre fois et fait une passe décisive dans les cinq premières journées de Serie A.

Khvicha Kvaratskhelia, de Naples, est l'étoile montante du football européen. EPA

Le Géorgien sera à la tête de la tentative de Naples de remporter une grande victoire lors de l’ouverture du Groupe A au Stadio Maradona. L’entraîneur de Naples, Luciano Spalletti, a tenu à éviter de le comparer au plus grand joueur de l’histoire du Napoli, voire du football. Son impact a été tel qu’on l’a également surnommé le « nouveau KK », du nom de Kalidou Koulibaly, l’un des quatre grands joueurs à avoir quitté le club depuis l’effondrement du titre de champion à la fin de la saison dernière.

Lire aussi:  L'histoire se répète : Hong Kong prive à nouveau les EAU d'une place dans la Coupe d'Asie à domicile.

« C’est un garçon très gentil, un bon garçon, un de ceux qui parfois ne veulent pas se retrouver dans certaines situations parce qu’il est très timide », a déclaré Spalletti samedi après son dernier match victorieux à la Lazio.

« Quand vous le voyez marcher, il est tout mou comme s’il était sur des ressorts, mais quand vous lui donnez le ballon, il sait comment bouger. Il a une qualité dans sa façon de frapper le ballon et de faire tomber tout ce qu’on lui envoie. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*