Bruno Piriou entend bien rempiler pour un troisième mandat. Mais face à lui, les candidats de l’UMP espèrent bien tourner la page.

Le Conseiller général communiste sortant, Bruno Piriou, a le « sentiment de faire œuvre utile pour améliorer les conditions d’existence du plus grand nombre » et entend bien rempiler pour un troisième mandat. Elu du canton depuis maintenant 13 ans, Bruno Piriou part en campagne avec l’image d’une cuisante défaite face à l’UMP Jean-Pierre Bechter, lors de la récente élection municipale partielle de décembre.

Son leadership sur la gauche Corbeil-Essonnoises est même remis en cause par ses alliés du Front de Gauche. Les militants du Parti de Gauche sur la commune montrent du doigt son choix de choisir Faten Subhi comme remplaçante. La jeune femme, habitante dans le quartier de la Nacelle, à été candidate en 5e position sur la liste de l’ancienne adjointe de Serge Dassault, Nathalie Boulay-Laurent, lors de l’élection municipale partielle de 2009.

Pour le PG, le choix de Faten Subhi pose problème. « Il est indispensable que le Front de Gauche soit représenté par des candidats qui portent nos valeurs. Et il n’est pas acceptable d’envisager la candidature de quelqu’un qui a défendu, il y a peu, des valeurs opposées aux nôtres » explique les responsables du parti de Jean-Luc Mélenchon, en revenant sur les récentes mobilisations contre la réforme des retraites.

L’UMP pourrait-elle prendre ce canton à la gauche ?

La majorité présidentielle, sous l’étiquette « Essonne Avenir » met toutes ses chances de son côté en envoyant deux adjoints au Maire dans la course. Silvain Dantu et Samira Ketfi, respectivement adjoint en charge des travaux et de l’aménagement et adjointe aux affaires scolaires de Corbeil-Essonnes.

Pour le candidat UMP, « bien connaître les besoins et les problèmes de ses concitoyens, mais également les vivre est primordial ». Il se dit « pragmatique et allergique à tout discours démagogique », en mettant en avant l’installation de la vidéosurveillance à Corbeil-Essonnes, dont il a été investi. Une candidature qui, quelques semaines après la victoire de son camp à l’élection municipale partielle, pourrait bien rebattre les cartes de ce canton acquis à la gauche.

Et Villabé ?

Alors que Bruno Piriou et Sylvain Dantu ont choisi des remplaçantes Corbeil-Essonnoises, le candidat du Parti Socialiste opte pour la diversité territoriale. Alain Miglos, Conseiller municipal (PS) de Corbeil-Essonnes, est accompagné pour cette élection, par la Maire de Villabé, Irène Maggini. Un choix qui pourrait lui amener une réserve de voix non négligeable sur son concurrent communiste.

Critique face au ralliement de l’ancienne adjointe au Maire de Serge Dassault, Nathalie Boulay-Laurent, le candidat socialiste entend bien sortir son épingle du jeu. Pour cela, Alain Miglos fait appel à celles et ceux qui ne souhaitent pas voir « recommencer ce qui n’a pas fonctionné il y a trois mois ». Pour « garder le canton à gauche (…), il faut du neuf et de l’unité » estime-t-il. Et pour preuve, il affiche le soutient d’Europe Ecologie-Les Verts.

De son côté, le Front National voudrait créer la surprise. Avec sa candidate Priscille Beigneux, le mouvement d’extrême droite entend bien faire le plein des voix à un an de l’élection présidentielle. Avec la percée de Marine Le Pen dans les sondages, un résultat pourrait être au rendez-vous sur Corbeil-Essonnes. Réponse le dimanche 20 mars à 20 heures.

Les candidats sur le canton de Corbeil-Essonnes Ouest

  • Priscille Beigneux (Front National)
  • Sylvain Dantu (UMP-UPE)
    Adjoint au Maire de Corbeil-Essonnes
    www.sylvaindantu2011.fr
  • Alain Miglos (PS – Europe Ecologie-Les Verts)
    Conseiller municipal de Corbeil-Essonnes
    www.miglos2011.fr
  • Bruno Piriou (Front de Gauche – PCF)
    Conseiller municipal de Corbeil-Essonnes et vice-Président du Conseil général de l’Essonne
    www.brunopiriou.fr