La maternelle Hélène Boucher de la ville d’Etampes a vu la décision de fermer une de ses classes se confirmer. La direction de l’école a en effet reçu l’arrêté de fermeture administrative. La clôture d’une des 5 classes de l’école semble donc définitive.

La maternelle publique Hélène Boucher accueillera a priori 136 enfants âgés de 3 à 6 ans à la rentrée prochaine. Repartis dans 4 classes, les enfants se retrouveront donc à 34 voire 35 par classe. Un chiffre particulièrement élevé et supérieur à la moyenne nationale pour une école maternelle. A titre de comparaison, selon l’INSEE, lors de la rentrée 2012, les écoles maternelles publiques comptaient en moyenne 25,8 élèves par classe.

Les parents des élèves scolarisés dans cet établissement ont évidemment manifesté leur inquiétude quant aux conditions d’apprentissage de leurs enfants. De tels effectifs ne permettront probablement pas aux enseignants de prodiguer toute l’attention dont ont besoin ces enfants, surtout à un si jeune âge. Pour le moment, aucun autre poste d’enseignant ou d’assistance n’est prévu pour pallier à cette suppression, nous explique la directrice de l’école. Une pétition a été créée par les représentants des parents d’élèves (FCPE) afin de s’opposer à cette fermeture.

Déjà, l’année dernière, l’académie avait décidé de fermer une des classes de l’école. «  Les parents d’élèves avaient pu empêcher cette fermeture d’extrême justesse » explique la représentante des parents d’élèves de l’école Sophie d’Haese. «  Nous nous étions tous mobilisés la veille de la rentrée ». Une action qui s’était révélée efficace étant donné que l’académie avait fini par revenir sur sa décision.

Cette année déjà, le nombre d’élèves par classe atteignait les 27 ou 28, un chiffre largement suffisant pour le maintien des 5 classes de l’école. D’où l’incompréhension des parents face à l’incohérence de ce revirement. De plus, l’école maternelle Louise Michelle, la plus proche, compte également des effectifs plutôt lourds, ce qui ne permet pas de répartir les enfants sur les 2 écoles. Les parents d’élèves ainsi que le maire de la ville ont d’ores et déjà écrit au directeur académique pour protester contre cette décision. « Si rien n’est fait, nous serons sans doute obligés d’utiliser d’autres moyens d’action » déclare Sophie d’Haese.

Même si le choix de la fermeture reste définitif, une nouvelle commission est prévue le 20 juin prochain. « Nous espérons de tout cœur que le directeur de la commission reviendra sur cette décision » déclare la directrice de l’école. Le directeur académique se repenchera alors sur le dossier, une dernière chance pour la maternelle Hélène Boucher.